Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » 1ESS1 » Histoire

>>Nikita Khrouchtchev

30 avril 2012
Auteur(e) : 

Khrouchtchev est né le 17 avril 1894 à Kalinovka (Russie), descendant d’une famille modeste, il ne recevra pas d’éducation secondaire. Il ne sait toujours pas lire à l’âge de 17ans. Il commence d’abord comme berger, puis devient ouvrier et enfin mineur.

I- Arrivée au pouvoir :

En 1917 il participe à la révolution bolchévique, et entre dans la garde rouge de Iouzvka, où il rejoint le parti communiste en 1918. Après quoi il débute une carrière politique. Il rentre alors dans le cercle très fermé du Comité central du parti communiste de l’Urss en 1934, cela grâce à la protection personnelle de Staline. Durant la seconde guerre mondiale, confronté à la conquête de l’Ukraine par l’Allemagne nazie, Khrouchtchev organise un groupe de partisans, il devient général et remplit les fonctions de commissaire politique pendant la bataille de Stalingrad. De mars 1953 à octobre 1964, il succède à Staline comme premier secrétaire de parti communiste de l’Urss, menant une politique de ’’déstalinisation’’, il dénonce les actes de Staline, notamment à l’occasion du 20ème congrès du Parti communiste où il se réfute au culte de la personnalité créé par Staline, ainsi que les crimes staliniens qu’il considèrent opposées à l’égalitarisme marxiste-léniniste.

II- Ses réformes :

Sur le plan agricole, il lance une politique ambitieuse de « conquête des terres vierges » (depuis 1954). Il se fera d’ailleurs surnommé « Monsieur Maïs ». Aussi il intègre-t-il la conquête de l’espace : lancement du premier « Spoutnik » en octobre 1957. Sur le plan social il allège les contraintes qui pèsent sur les intellectuels et les artistes. Il souhaite être l’homme du biens de consommation, de la croissance, du bien-être. En 1959 il est en conflit avec la Chine, car les chinois considère que la stratégie de coexistence pacifique, où la victoire du socialisme devient l’enjeu d’une concurrence économique avec le capitalisme, sont le signe de l’abandon d’une position révolutionnaire. Khrouchtchev leur apparaît tel un l’homme qui a renoncé à l’espérance d’une victoire du socialisme.

III- Ses échecs :

En 1968, il devient premier ministère du Parti communiste où il se rendra compte que ses mesures agricoles sont de véritables échecs, puisque elles contraindront pendant plusieurs années l’Urss à acheter du blé à l’Amérique du Nord. Mais sa politique étrangère s’avère notamment un échec consécutif, car ont été favorables au déclenchement à la crise des missiles à Cuba.

IV- La chute :

S’absentant longuement de Moscou, il se coupe de la réalité russe. Confronté à ses multiples échecs, Khrouchtchev est contraint en octobre 1964 de présenter sa démission de secrétaire général du parti communiste de l’Union soviétique et de président du Conseil. Il meurt à Moscou (Russie) le 11 septembre 1971, d’une maladie cardiaque.

Document(s) lié(s) à cet article

Portrait
[46.9 ko ]

 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS