Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » 1L » Histoire

>>Idéologie et doctrines sociales au XIX°siècle

29 janvier 2011
Auteur(e) : 

Introduction : Durant le XIX°siècle, plusieurs idéologies et doctrines sociales ont pu voir le jour, avec chacune des idées différentes pour un Monde meilleur.

Problématique : Quelles sont ses idéologies ? Quels en sont les théoriciens ? En quoi consistent ces idéologies ?

I/Le Libéralisme

► Il naît en Angleterre au XVIII°s

a)Une théorie économique

► L’État ne doit pas intervenir ds l’économie ► Fondé sur une théorie d’échange sur les marchés ► La loi de l’offre et de la demande équilibre les échanges ► La "main invisible" d’Adam Smith s’occupe d’équilibrer cette loi

b)Une théorie politique

► Pour les libéraux, l’Etat ne doit s’occuper que des fonctions régaliennes :
-  la justice
-  la défense
-  l’ordre
-  l’entretien et la réalisation d’infrastructures.(routes, écoles,..) ► Très attachés aux libertés fondamentales(expression,conscience,opinion,...) ►La théorie libérale est souvent résumée par l’expression "Laisser faire, laisser passer".

II/Les socialismes

► Le mot apparaît en 1820, mais c’est dans une dimension utopique. ► Le socialisme se propose de supprimer les inégalités sociales. Il est opposé à l’individualisme et au libéralisme.

a)Le socialisme marxiste

► Pour Karl Marx, l’histoire s’explique par la lutte des classes :
-  bourgeois/prolétariat
-  aristocratie/ Tiers-État
-  barons/esclaves ... ► Le marxisme est un socialisme révolutionnaire en 2 étapes :
-  1° étape : dictature du prolétariat avec un État fort => phase du socialisme
-  2°étape : disparition des classes et de l’État => phase du communisme. En France, on n’a connu que la phase sociale.

► Ds le domaine éco, il doit y avoir une étatisation des moyens de production et collectivisation, une planification. C’est ce socialisme que l’on désigne couramment comme le communisme.

b)L’anarchisme

► anarchisme ≠ désordre ► Les anarchistes rejètent l’État, l’ordre et ses représentants. ► Ds le domaine éco, souhaitent une organisation associative, une autogestion des ouvriers. ► Pour eux, propriété = vol ► Veulent disparition immédiate de l’Etat. (≠ du marxisme) ► Principe fédératif : pour contrat et contre le système parlementaire car ils disent que les parlementaires ont corrompus. ► Favorables à une démocratie directe. ► Proudhon est favorable aux grèves générales. Pour lui, c’est le seul moyen de renverser l’Etat. ► Bakhounine est favorable a la violence car pour lui, elle résout tous les problèmes.

c)Le socialisme réformiste

► Les réformistes pensent qu’on peut transformer la société en légiférant, pour la cause des ouvriers. C’est ce socialisme réformiste que l’on désigne désormais plus couramment comme le socialisme. C’est ce socialisme réformiste que l’on désigne désormais plus couramment comme le socialisme. ► En France, le socialisme est divisé en factions rivales jusqu’en 1905 avec la SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière). Les partis sont plus ou moins révolutionnaires. En 1920, le SFIO se divise en deux partis : le PS(Parti Socialiste) et le PCF(Parti Communiste Français).

III/Le Traditionalisme

► Les traditionalistes st nostalgiques de la société de l’ancien régime, ils veulent l’harmonie sociale.

a)Le rejet

► Il rejètent la nouvelle société indust, car ils estiment qu’elle est déchristianisée, amorale et vicieuse. Ils condamnent la disparition des hiérarchies "naturelles", l’ autorité du père et du patron de l’église.

b)L’idéal

► Retour à une société hiérarchisée, société d’ordre et rechristianisation de la pop. ► Contre les syndicats et pour les corporations, pour un meilleur dialogue social.

CCL : Si dans sa conception politique, le libéralisme peine à s’imposer dans une Europe de la deuxième moitié du 19ème siècle où dominent les régimes autoritaires, sous sa forme économique il devient dominant et accompagne le processus d’industrialisation. Cependant, le processus d’industrialisation donne naissance à un monde ouvrier exploité qui voit dans les socialismes le moyen d’améliorer son sort. Les traditionalistes, eux, ne s’accommodent pas de cette modernisation de la société et rejettent tout à la fois le libéralisme et le socialisme. Ces idéologies ne meurent pas avec le 19ème siècle. Au XXème siècle, la question est celle de la régulation puisque le libéralisme ne peut seul empêcher la crise. Le contexte de la grande dépression favorisera d’ailleurs l’accession au pouvoir de nouvelles idéologies. Le nazisme, le fascisme mais aussi le communisme seront les supports idéologiques de nouveaux régimes : les totalitarismes. En France, pendant la seconde guerre mondiale certains traditionalistes croiront leur heure arrivée. Ces idéologies expliquent, pour beaucoup, la société de l’époque et le XX°s.

Sources : Cours d’Histoire, ubiqwity.com.


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS