Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Aménagements des territoires

>>Industrialisation et croissance

25 septembre 2009
Auteur(e) : 

John Kay (1704-1764).

Ce britannique est l’inventeur de la navette volante (1733) pour la fabrication du textile. Auparavant, un tisserand devait faire passer à la main une navette à travers les fils de chaîne de l’armure. Kay permet, grâce à l’installation d’appareils et en plaçant la navette sur des roues, un travail beaucoup plus rapide. Cette invention est le premier dispositif de mécanisation de l’industrie textile. Cependant, les associations de tisserands empêchèrent Kay de tirer profit de ses inventions et il mourut en France dans la pauvreté.

James Watt (1736-1819).

Dès ses 19 ans, cet ingénieur, inventeur et mécanicien écossais travaille comme fabriquant d’instruments mathématiques. Il tente aussi d’améliorer les machines à vapeur inventées par Thomas Savery et Thomas Newcomen. En 1776, il dépose un premier brevet qui permet de réduire les pertes de vapeur d’eau. Par la suite, il poursuit ses recherches et breveta plusieurs autres inventions importantes comme la machine rotative, qui permet de faire fonctionner différents types d’appareils.

Frederick Winslow Taylor (1856-1915).

Cet ingénieur et économiste américain est né en Pennsylvanie. Il travaille tout d’abord pour une société de production d’acier (Bethlelem Steel Co).Il gravit peu à peu les échelons, occupant tous les postes de la hiérarchie. Cela va l’amener à créer le concept d’organisation scientifique du travail industriel (OST) où la production est décomposée en une multitude de tâches spécialisées. Il développe alors le taylorisme, notamment dans un ouvrage intitulé Principes d’organisation scientifiques des usines (1912).

Henry Ford (1863-1947).

Enfant, il est déjà passionné de mécanique. Il fonde la Ford Motor Company en 1902 et révolutionne le transport américain grâce à l’invention de l’automobile modèle T. De plus, il crée, en s’appuyant sur les travaux de Taylor, le concept de fordisme, mode de production basé sur l’assemblage de pièces en série. Ford cherche à réduire les coûts et augmenter les salaires des ouvriers. Il écrit plusieurs livres pour exposer sa vision de la société et de l’industrie. En effet, il voit dans la consommation la clé de la paix.Il publia en 1930 une autobiographie, Ma vie,mon oeuvre.

Patrick Verley .

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, ce Docteur en Lettres et Professeur des Universités en France de 1969 à 1990 est un spécialiste de l’histoire économique. Il s’intéresse particulièrement à l’histoire de la première industrialisation (XVIIIe et XIXe siècles) ainsi qu’au marché financier parisien et au financement de l’économie française au XIXe siècle. Il a publié de nombreux ouvrages dont Histoire économique de la France 19-20ème siècle en 1995.


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS