Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Destins croisés : France/Allemagne » Verhältnis Deutschland - Frankreich nach 1945 - les relations franco- allemandes de 1945 á nos jours

>>La réconciliation de la France et l’Allemagne

8 avril 2008
Auteur(e) : 

Les étapes les plus importants des relations franco-allemand à partis de 1945 Commençons avec la première station des relations franco-allemandes :

La Déclaration Schuman du 9 mai 1950 Dans laquelle Robert Schuman Ministre des Affaires étrangères de la France propose une Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) sous une Haute Autorité commune et ouverte à la participation des autres pays d’Europe. Le traité de la Communauté européenne du charbon et de l’acier a été signé le 18 avril 1951 par la Belgique, la France, l’Italie, la République fédérale d’Allemagne, le Luxembourg et les Pays-Bas.

Maintenant la deuxième station : La communauté européenne de défense (CED) : Au début des années cinquante l’idée de créer une armee européenne commune s’étable. Le traité instituant la CED est adopté par les gouvernements français, allemand (RFA), italien et du Benelux par le Traité de Paris du 27 mai 1952. Mais l’Assemblée Nationale française refuse de ratifier le traité le 30 août 1954.

La troisième station est l’Union de l’Europe occidentale (UEO) : Le fait d’avoir integré l’Allemagne et l’Italie dans cette union a rendu possible que ces deux pays pouvaient joindre l’OTAN. Cela et la contrôle das armements par l’Union de l’Europe occidentale étaient les deux fonctions les plus importantes de cette organisation.

La Communauté économique européenne (CEE) et la communauté européenne de l’énergie atomique (CEEA) représentent la quatrième station au chemin des relations franco-allemands. Ces deux communautés ont été créé avec la signature du trai-té de Rome le 25 mars 1957. La Communauté économique européenne avait pour mission d’étendre (ausweiten) l’intégration à tous les domaines économiques afin de créer un véritable marché commun et un rapprochement économique des États membres. Cela passait par la libre-circulation des personnes (Convention de Schengen), des biens, des capitaux et des services. Mais aussi par l’abolition des restrictions douanières entre ses membres et par l’instauration d’une politique agricole commune. La CEEA créait une politique commune dans le secteur de l’énergie nucléaire. Avec les Plans Fouchet on voulait créer un cadre (Rahmen) politique pour une coopération entre les membres de la CEE. La mission était de fonder une Union européenne politique. Mais la France était contre une adhésion de la Grande-Bretagne. En fin de compte une telle union échouait par l’opposition de la France.

Le traité de l’Élysée, station no.6, est le vrai traité d’amitié entre la France et l’Allemagne. Il marque le début de la réconciliation des « ennemis héréditaires ». Ses conséquences sont par exemple : · L’Office franco-allemand pour la jeunesse · Des lycées franco-allemands · Des échanges entre les deux pays · Et que beaucoup de villes, d’écoles et de régions françaises et allemandes se sont jumelées.

La politique de Mitterand et Kohl Au 22 septembre 1984 pendant la Commémoration de la bataille de Verdun François Mitterrand et Helmut Kohl scellent (besiegeln) l’amitié franco-allemande à Verdun, en se tenant par la main pendant La Marseillaise. Ces deux hommes d’état ont fait beaucoup pour les relations franco-allemandes, par exemple : · Ils ont supporté ARTE. · Et ils sont responsable des développements dans l’Union européenne, par exemple le traité de Maastricht avec lequel l’Union européenne a été fondé ou l’Euro comme la monnaie commune.

Dressant le bilan on peut dire que la France et l’Allemagne ont des relations unique dans l’économie et dans l’échange culturel.


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS