Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » TL » HISTOIRE

>>Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875 : un aspect de l’évolution du mouvement ouvrier européen

11 mai 2019
Auteur(e) : 

19°e siècle : industrialisation rapide en Allemagne 1913 : Allemagne considérée comme la deuxième puissance économique mondiale 1914 : Allemagne est le premier producteur mondial de matériel électrique → 35 % prod mondiale ‘’ : Allemagne est le 2nd producteur d’acier ac un totl national de 17millions de tonnes an. 20 : ouvriers = 40 % pop° active

1880 : Socialisme utopique et socialisme scientifique

Les enjeux des débats qui opposent les socialistes au 20ème siècle sont présents dès le 19ème

1864-72 : Association Internationale des Travailleurs (AIT ou première internationale) 1889 : deuxième internationale

1875 : congrès de Gotha 1878-fin 1880 : interdiction du parti démocrate allemand 1891 : nommé SPD Le SPD devient rapidement un parti de masse passant de 400000 adhérents en 1905 à plus d’un million en 1914 1912 : il obtient 35% des voix aux élections législatives → "le phare du socialisme européen".

1890 : l’ADGB (Confédération Générale des Syndicats Allemands) qui réunit en 1913 2,5 millions d’adhérents fin du 19ème siècle, l’influence de la social-démocratie est telle que le chancelier Bismarck est obligé d’adopter une législation sociale très en avance sur son temps pour ne pas être débordé 1883 est mise en place une loi sur l’assurance maladie 1884, une loi sur les accidents du travail 1889 une loi sur la vieillesse et l’invalidité

1912 : Noske déclare que les socialistes Allemands feront leur devoir militaire 1914 : début de la première guerre mondiale 1917 des grèves ouvrières éclatent en Allemagne 1918, ils sont 500 000 dans le domaine de l’armement à débrayer 1918 : révolution russe → bolcheviks s’emparent du pv 9 novembre la République de Weimar est proclamée 1919 : internationale communiste, troisième internationale ou Komintern

6 au 13 janvier 1919 : « semaine sanglante » 1920 (Fr) :parti socialiste crée en 1905 sous le sigle SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière) se divise pour donner naissance à la SFIO d’une part (parti socialiste) et à la SFIC d’autre part (Parti communiste) 1920 : le parti communiste français comme le Parti Communiste Allemand (KAPD puis KPD) adhèrent à l’Internationale communiste

années 20 : crise inflationniste → A Berlin en 1923, la miche de pain coût plusieurs milliards de Reichsmarks années 30  : grande dépression 

1923  : le Komintern, selon la tactique « classe contre classe », fait des socio-démocrates les adversaires prioritaires des communistes 1925 : Hindenburg au pouvoir (conservateur) 1933 : appel à Hitler → Hitler prend d’ailleurs le prétexte de l’incendie du en février 1933 Reichstag par un jeune déséquilibré sympathisant communiste pour réprimer les communistes, les socio-démocrates et les syndicalistes. 14 juillet 1933 : loi sur les partis uniques → Le KPD et le SPD comme tous les partis non nazis sont successivement interdits Les communistes et les socio-démocrates sont donc les premiers envoyés dans les camps de concentration ouverts à partir de 1933. résistance allemande : animée en clandestinité

en avril 46 : l’aile gauche du SPD et les communistes du KPD fusionnent pour former le Parti Socialiste Unifié d’Allemagne (SED). 1949 : à l’issue de la crise de Berlin → l’Allemagne est divisée entre la République Fédérale Allemande (RFA) pro-occidentale à l’ouest et la République Démocratique Allemande (RDA) prosoviétique à l’est → pendant 40 ans, la situation est celle d’ "un peuple [partagé entre] deux Etats".   1960 : Walter Ulbricht est à la fois président du conseil d’Etat et secrétaire général du SED 1952 : les länder est-allemands disparaissent

1953 : à Berlin, manifestation ouvrière contre les exigences de rendement pour atteindre les objectifs est sévèrement réprimée par les autorités → bilan est d’une centaine de morts et de 40 condamnations à mort.  Août 1961 : le mur de Berlin → fuite des allemands de l’est vers l’ouest montre les limites du système   Nous nous rendrons à Schöneberg, discours de JFK : RFA : la constitution de 1949 établit un système fédéral où à coté du Bundestag (parlement), les länder sont représentés au Bundesrat 1959 : programme de Bad Godesberg → le SPD abandonne toute référence au marxisme 1959  : dvlpmt d’1 extrème gauche radicale pratiquant le terrorisme → attentats de la Fraction Armée Rouge depuis 1971 : Enrich Honecker du SED, RDA = homologue de Willy Brandt Ostpolitik : politique menée par le chancelier Willy Brandt qui aboutit à la reconnaissance mutuelle des deux Allemagnes en 1970.   1985 : Mikhaïl Gorbatchev (réformiste) est à la tête de l’URSS : changemt de la situation en RDA 1989 : les manifestations se multiplient notamment à Dresde et à Leipzig (Montagsdemo-Manifestations du lundi) mai 1989 : la Hongrie est le premier pays de l’est à ouvrir ses frontières à l’ouest Le 9 novembre, les autorités sont amenées à accepter que des visas de sortie soient attribués aux allemands de l’est même pour Berlin 3 octobre 1990 : chancelier CDU Helmut Kohl : réussi à imposer un principe de la réunification allemande 2007 : le Parti Communiste italien se fondait dans le Parti Démocratique italien.

  1998 : dvlpmt du thème du Neue Mitte (nv centre) Lors de son deuxième mandat de chancelier le SPD Gerhardt Schröder fait voter la loi Hartz IV qui réduit les indemnités pour les chômeurs de longue durée afin de les inciter à trouver un travail


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS