Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » ARCHIVES301 » HISTOIRE

>>Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875 : un aspect de l’évolution du mouvement ouvrier européen

11 mai 2019
Auteur(e) : 

I/ DANS LE CONTEXTE DE L’INDUSTRIALISATION, L’AVÈNEMENT DE LA REFERENCE MARXISTE ET DE LA SOCIAL-DEMOCRATIE ALLEMANDE (1875-1914)

A- la classe ouvrière est la fille de l’industrialisation en Allemagne comme dans le reste de l’Europe nord-Occidentale

Allemagne = industrialisation rapide → 1913 : deuxième puissance éco mondiale ouvriers = 40 % pop on imagine la révolution prolétarienne en Allemagne et au Royaume-U, pas en Russie

B- les socialismes allemands comme leurs homologues européens cherchent donc à améliorer son sort

premiers socialismes, socialismes utopiques = diversité leurs buts→ améliorer la condition ouvrière MAIS→ ils diffèrent sur les q° de : la politiq, moyens à employer pour changer cette société, type de propriété, égalité, religion, modèle politiq

Marx : modèle scientifiq et athée, ‘’communisme’’ → histoire = lutte des classes : classes dominantes vs dominées DONC : révolution en 2 tmps→ prolétariat au pv 1- phase de socialiste : établissement d’une dictature du prolétariat 2- phase de communisme : société sans classes et sans État marxistes veulent remplacer la propriété pv par la propriété collective → socialisation de l’appareil productif par : l’étatisation / collectivisation le marxisme = référence idéologique de bcp de socialistes européens

C- le mouvement ouvrier se structure donc socialistes = convaincus par la solidarité des ouvriers → 1864 : création de l’Association Internationale des Travailleurs (AIT ou première internationale) MAIS : 1872 : dissolution de cette asso → Marxistes opposés aux Anarchistes sur la q° de l’autorité de l’État → 1889 : deuxième internationale → logique social-démocrate EX : SPD allemand

Ferdinand Lassalle : congrès de Gotha → fusion d’un Parti Ouvrier Social Démocrate allemand (révolutionnaire) + Association Générale des Travailleurs Allemands (réformiste) = parti social démocrate allemand celui-ci est interdit par le chancelier de 1878 à la fin des an. 80 puis : 1891 = prend le nom de SPD → discours marxiste / pratique réformiste → il est possible d’améliorer le sort des travailleurs en participant à la démocratie parlementaire et en modifiant progressivement le système capitaliste → s’oppose à la grève G SPD = parti de masse → 400000 adhérents en 1905 à +1 million en 1914 → organisation ac plusieurs milliers de parlements très bien formés → s’impose petit à petit comme le ‘’phare du socialisme européen’’

entreprises : son action = relayée par un puissant syndicat 1890 : ADGB = conférence G des Syndicats Allemands + 2.5 millions d’adhérents contrairement aux autres syndicats eur de tradit° anarcho-syndicaliste, ADGB ne considère pas la grève G comme le moyen d’améliorer la condit° ouvrière BUT = améliorer le syndicalisme fin 19°s, influence de la social-démocratie si grande → chancelier adopte une législation sociale très en avance sur son temps pour ne pas ê débordé 1883 : loi sur l’assurance maladie 1884 : loi sur les accidents de travail 1889 : loi sur la vieillesse et l’invalidité

II/ LA DIVISION DU SOCIALISME ET DU COMMUNISME ALLEMANDS DANS LE CONTEXTE DE L’AFFRONTEMENT DES MODELES (1914-1989)

A- à l’occasion de la première guerre mondiale, les socialistes se déchirent (1914-1918) France : Jean Jaurès → grève G q. unirait les travailleurs européens et empêcherait la guerre SPD : choix de la guerre (devoir militaire) 1914 : socialistes all + fr → votent les crédits de guerre q° de la poursuite de la guerre : pacifisme progresse + sociaux démocrates divisés 1918 : Russie → double révolution : après la chute du tsar, les bolcheviks d’inspi marxiste prennent le pv

All : 9 nov, proclamat° de la républiq → République de Weimar Rosa Luxembourg, Karl Liebknecht : spartakistes issus de l’USPD établissent la République des Conseils → Berlin = procesus révolutionnaire MAIS : 6 au 13 janv = semaine sanglante → répression de l’USPD de la part des coprs francs socio-démocrates et révolutionnaires = ennemis

Parti Communiste français + le Parti Communiste Allemand adhèrent à l’internationale communiste (1919) = troisième internationale = Komintern

B- c’est divisés qu’ils font face au nazisme et qu’ils en subissent la répression (1919-1945) République de Weimar : SPD affablie répression du mouvement spartakiste reprochée par les socialistes révolutionnaires → nationalistes reprochent d’avoir accepté les conditions du diktat de Versailles + confrontat° à la gestion de la crise des inflationnistes des an. 20 + grande dépression des an. 30 → chômeurs = 6millions

1923 : influence de Staline → Komintern, ‘’classe contre classe’’ = socio-démocrates et communistes = adversaires prioritaires KPD → contribue (comme les nazis) à la destabilisat° de la vie politique allemande → Hindenburg au pv puis janvier 1933 : appel à Hitler BUT = contrer la montée communiste incendie de 1933 : répression des communistes, socio-démocrates, syndicalistes KPD + SPD = interdits par la loi avant même la loi du système du parti unique → camps de concentrat° / survivants → résistance allemande = bénéfice pour le NSDAP

C- dans le contexte de la guerre froide, deux modèles s’opposent : ‘’l’économie sociale de marché’’ et ‘’le socialisme réel’’ dans la zone contrôlée par les soviétiques, cadre de l’occupation de l’Allemagne ap. La 2GM→ grande influence des communistes autres partis politiq. reprennent leur activités jusqu’en avril 1946 : aile gauche du SPD + communiste du KPD = SED ( :Parti Socialiste Unifié d’Allemagne)

1949 : ap. crise de Berlin → Allemagne divisée entre RFA et RDA (République Fédérale Allemande & République Démocratique Allemagne)

RDA = démocratie populaire, modèle soviétique Allemagne = dominée par le SED → système de liste unique : désigne les membres de la chambre du peuple + conseil d’État + président 1960 : Walter Ulbricht = président du conseil d’État et secrétaire G du SED → pays centralisé STASI : police politique réprime l’opposition et surveille la pop° + système éducatif cherche à faire de nv femmes & hommes = totalitarisme + moyens de production = collectivisés, économie planifiée → RDA = pays du ‘’socialisme réel’’, modèle du bloc soviétique (pas de phase communiste)

1953 : Berlin → manifestation ouvrière contre les exigences de rendement pour atteindre les objectifs = sévèrement réprimée par les autorités fuite des Allemands vers l’ouest = témoin des limites du système 1961 : mur de Berlin mis en place

RFA : constitution de 1949 → système fédéral, à côté du Bundestag (parlement), les länders son rpz au Bundersrat BUT : empêcher la mise en place d’un executif exagérément puissant → rôle du président de la R = honorifique, chancelier élu par le Bundestag dissolution du Bundestag = impossible établissement du concept ‘’d’économie sociale de marché’’ : BUT : concilier libéralisme économique, intervention de l’État + haut nv de protect° sociale négociations des syndicats très représentatifs → désamorcer les conflits sociaux dans le cadre d’une forme de cogestion (loi 1951) modèle = alternatif au capitalisme et au communisme PENDANT CE TEMPS : RDA soutient une extrême gauche radicale + pratique du terrorisme : attentats de la Fraction Armée Rouge Sociale Démocratie Allemande connaît son apogée, 1millions d’adhérents Willy Brandt se rapproche de la RDA en proposant l’Ostpolitik

III/ QUE DEVIENNENT LE SOCIALISME ET LE COMMUNISME ALLEMANDS QUAND LA CHUTE DU MUR DE BERLIN COÏNCIDE AVEC L’ACCELERATION DE LA MONDIALISATION ? (1989-2014)

A- avec la chute du mur le communisme ne peut plus être stalinien URSS n’intervient plus dans les affaires intérieures des démocraties populaires mai 1989 : Hongrie = premier pays de l’est à ouvrir ses frontières à l’est 9 nov : autorités amenées à accepter que des visas de sortie soient attribués aux all de l’est (m pour Berlin) → politiq. le mur n’a pas de raison d’exister (les premiers coups de marteau dont donnés) = le principe de la réunification allemande est imposé, et intervient le 3 oct 1990

All réunifiée → le SED ne peut pas se maintenir comme un parti attaché aux principes de la RDA → il devient le PDS

B- le SPD accepte les principes du libéralisme contexte de la mondialisat° concurrentielle, SPD s’éloigne des références et amorce un tournant social libéral élections de 1998 : dvlp du thème de Neue Mitte (nv centre) 2nd mandat du chancelier Schröder : loi Hartz IV votée (réduit les indemnités pour les chômeurs de longue durée pour les pousser à trouver un travail) Europe : Labour britannique qui met en place cette loi le premier blairisme s’éloigne des principes de l’État providence d’ap guerre → chômeurs obligés à chercher un emploi en échange de prestat° sociales

C- dans ces conditions, une alternative sociale est-elle alors possible ? tous les socialistes n’acceptent pas cette évolution : ex : Oskar Lafontaine, partisan d’une politiq. Keynésienne-→ il démissionne puis fonde le parti Die Linke (gauche) EUR : ce parti est la référence du Front de Gauche de Mélenchon

CONCLUSION : des socialismes Allemagne : SPD s’impose comme la réf du socialisme eur malgré les guerres PUIS : la gauche se déchire → entre deux guerres permet aux nazis (nationalistes, antisémites, anticommunistes) de s’imposer = gauche réprimée jusqu’à l’après guerre MAIS : pays divisé suite à la crise de Berlin (reflet de la division de l’eur dans un monde bipolaire) RDA (démocratie pop, incarne le ‘’socialisme réel’’) / SPD (modèle ouest-allemand de l’économie sociale du marché) 1989 : chute du mur de Berlin = disloquat° du parti communiste → ceux qui restent attachés à défendre les travailleurs face aux intérêts du capitalisme financier/excès de la mondialisation ultra-concurrentielle = minoritaires


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS