Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » TL » GEOGRAPHIE

>>Les territoires de la mondialisation New York : la ville globale (Plan Détaillé)

15 février 2019
Auteur(e) : 

Intro : →Big apple est le surnom donné à la métropole Newyorkaise. Certains la considèrent comme la parfaite incarnation de la ville globale. →Métropole : ville du sommet de la hiérarchie urbaine où se concentrent la population, les activités et le pouvoir. Elle fait aussi le « lien entre le global et le local » (Makinder, Vidal de la Blache, Mackenzie). On considère qu’elle fait au moins deux millions d’habitants et qu’elle est dotée de fonctions rares de très haut niveau. Mais son rôle n’est pas forcément mondial. →Une ville globale : c’est une ville dont l’influence s’exerce à l’échelle mondiale. C’est une ville qui à des fonctions de commandement économique et politique. Elle ce concentre sur la concentration de richesse, elle est une vile multiculturelle et cosmopolite . Souvent elle est attractive , bien connectés par des Hubs. →Territoires : espace délimitée, approprié , aménagé par une sociétés

I Les fonctions qui définissent les villes globales ... a) Il s’agit d’espaces densément peuplés ....

→Concentration de population = Mondialisation

→dans les pays en développement trouve t-on des villes multimillionnaires qui ne sont pas des villes globales

→villes millionnaires = villes globales

b) ....associant des fonctions de centres de commandement

→ villes globales concentrent de la richesse et des fonctions de commandement → New York abrite les sièges sociaux de 25 des 500 plus importantes firmes transnationales.

→New York = marché important matières premières tropicales et les métaux

→ fonction financière ville comme Londres représente 20% de l’activité financière internationale.

→ New York repose également sur le rayonnement de ses médias : CBS, l’agence de presse Associated Press, le Time, Newsweek et le Wall Street journal.

→ fonctions de commandement dans le domaine politique

→siège majeur de l’ONU

→New York n’est pas capitale d’Etat

c) ,... de nœuds de communication,

→NY = trois grands aéroports (JFK, Newark, La Guardia) : hub majeur

→NY = "tête de pont de la mondialisation".

→ Renaud Le Goix que la « ville globale est [donc] une ville nodale ».

→partage cette caractéristique avec Londres (Heathrow) et Paris (Roissy CDG et Orly)

d) ... à des fonctions distractives et éducatives

→ villes globales = foyers culturels majeurs

→concentration de musées s’inscrit dans la compétition à laquelle se livrent les villes globales (Metropolitan Museum of Art, le Museum Of Modern Art (MOMA) et le Guggenheim.)

→mise en avant par la communication = city marketing

→« big apple »= office du tourisme New Yorkais reprend l’anecdote en 1970 pour promouvoir la ville (NY)

→ villes globales sont également en concurrence pour accueillir de grandes manifestations sportives= Jeux Olympiques de Londres en 2012

→ ville étudiante avec l’université de Columbia et la New York University = travailler avec des pôles technologiques comme la silicon Alley.

e) Il résulte de cette concentration et de cette compétition une hiérarchisation à l’échelle mondiale.

→1991 : liste des villes globales proposée par Saskia Sassen, trois noms : New York, Londres et Tokyo.

→2006 : Saskia Sassen nouvelle liste de centres de dimension planétaire comprenant New York, Londres, Tokyo, Paris, Frankfort, Zurich, Amsterdam, Los Angeles, Sydney, Hong Kong, Bangkok, Taipei, Sao Paulo et Mexico.

→ce type de classement est déterminé par le choix des critères déterminants.

→Paris, mal classée par rapport au poids financier mais est très bien placée au niveau de connexion au reste du monde.

→Le classement peut donc évoluer.

→Apparaît villes mondiales du « sud » ou des villes relais de la mondialisation : Shanghai, Rio, Buenos Aires, Johannesburg.

II ... font qu’elles participent à l’organisation de l’espace à différente échelles a) à l’échelle mondiale (approche macroscopique) ...

→deviennent centres d’un système urbain mondial polycentrique et hiérarchisé.

→1997, Olivier Dollfus annonce la constitution d’un Archipel Mégalopolitain Mondial = relations entres les villes mondiales de l’ensemble de la planète et, par l’articulation qui existe entre ces dernières et les villes de leurs régions mégalopolitaines .

b) .....et régionale (approche mésoscopique)

→Complémentarités fonctionnelles entre les villes globales. ( J.Gottmann)

→Londres ou Paris relient avec plateformes aérportuaires le pentagones des villes européennes ( Londres, Paris, Hambourg, Munich, Milan)

→Rotterdam (Pays-Bas) = port ouvert sur le monde pour un hinterland

→conurbation RANDSTAD HOLLAND ou le couloir RIO SAO PAULO s’intègrent dans les mégalopoles américaine / européenne ou japonaise .

→villes intermédiaires court- circuitées subissant un effet tunnel .

III Leur morphologie témoigne de leur insertion dans la mondialisation (approche microscopique). a) La skyline est le reflet du rôle des villes globales dans la mondialisation.

→skyline = signature des plus grandes métropoles

→villes globales ont un urbanisme vertical spécifique : gratte-ciel

→central Business district (CBD) , symboles : villes globales dans paysage

→Quartier de Manhattan (NY) = puissance décisionnelle , observe existence d’une véritable course architecturale

→nouveau « One world trade center » = façon concrète et symbolique d’affirmer la puissance d’une ville , d’un Etat .

→Quartier d’affaire ,La Défense (Paris) = limite de hauteur , appart la Tour Montparnasse. Quartier d’affaire à Londres , La City .

→ Gratte-ciel est un signe de puissance

→11 septembre 2001 : Al-Qaida détruit les tours du « World Trade Center » , ils veulent touchés la puissance qu’est les Etats-Unies en plein cœur .

b) Morphologie et dynamiques urbaines des villes globales.

→Desserrement des activités et des espaces résidentiels vers périphérie de la ville

→Uniformisation des modes de vie

→en périphérie= de nouveaux centres ont parle d’Edge Cities = polycentrisme urbain ( jersey city , val d’Europe à l’Est de Paris ou d’Irvine ou dans le sud de Los Angeles) = mouvements pendulaires

→villes globales ont de fortes disparités socio-spatiales.

→Saskia Sassen remarque que la ségrégation socio-spaciale s’accélère avec la mondialisation.

→Quartier comme Manhattan , Harlem sont des quartiers qui peuvent évoluer (population)

→processus de Gentrification

→ville globale = ville cosmopolite

Conclusion : →ville globale : métropole qui concentre de la richesse , fonctions de commandement dans domaine politique et domaine économique . Pôles qui joue un rôle nodal dans la mondialisation avec son caractère cosmopolite . Elle organise l’espace , participe à un système urbain , articule le local et le global . Il y a une répartition des fonctions . Fait face au disparités socio-spatiales . Ville globale de l’excellence mais pas la seule , première dans la compétition mondiale , en concurrence avec Londres , Paris, Tokyo, Los Angeles, mais aussi avec des villes mondiales comme Shanghai.


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS