Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » TL » HISTOIRE

>>L’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie

10 novembre 2018
Auteur(e) : 

Charles De Gaulle  :Président Français de 1959 à 1969, Charles De Gaulle est le président de l’époque.Le 4 juin 1958, devant la foule franco-musulmane d’Alger qui vient de le rappeler au pouvoir, le général de Gaulle déclare au nom de la France : « Dans toute l’Algérie, il n’y a qu’une seule catégorie d’habitants : dix millions de Français à part entière. » Deux jours après, à Mostaganem, il s’écrie : « Vive l’Algérie... française ! » Moins de trois ans plus tard, dans sa conférence de presse du 11 avril 1961, il exprime pour la première fois, en public, sa conviction que l’Algérie sera un État indépendant.

Maurice Papon  :L’horreur du 17 octobre 1961 à Paris (organisé par le FLM) : "ici on noie les Algériens’’ est un réel massacre. Le préfet de police de Paris, Maurice Papon, qui a reçu carte blanche des plus hautes autorités, dont de Gaulle, lance, avec 7.000 policiers, une répression sanglante. Il y aura 11.730 arrestations, et peut-être beaucoup plus de 200 morts, noyés ou exécutés, parmi les Algériens.

François Hollande : Président Français de 2012 à 2017, François Hollande reconnait la responsabilité de l’Etat français dans l’abandon des harkis massacrés par les nationalistes algériens après les accords d’Evian.

Messali Hadj  : Messali Hadj, né à Tlemcen le 16 mai 1898 et mort à Gouvieux, dans l’Oise est un homme politique algérien ayant joué un rôle pionnier dans le processus menant à l’indépendance algérienne. Il réclame dès 1927 l’indépendance de l’Algérie

Ahmed Ben Bella  :Né officiellement le 25 décembre 1916 à Maghnia près de Tlemcen en Oranie, au nord-ouest de l’Algérie et mort le 11 avril 2012 à Alger, est un combattant de l’indépendance algérienne et un homme d’État algérien (ancien premier ministre).

Houari Boumediene  :Né officiellement le 23 août 1932 et mort le 27 décembre 1978 à Alger, est un colonel et un homme d’État algérien. Il est le 2e chef de l’État de 1965 à 1976 puis 2e président de la République de 1976 à 1978. Militaire de carrière, chef de l’État-Major Général de l’Armée de libération nationale de 1959 à 1962, il occupe de hautes fonctions d’État, tel que ministre de la Défense sous Ben Bella I en septembre 1962. À la suite d’un coup d’État , Houari Boumédiène devient en date du 20 juin 1965 président du Conseil de la Révolution. Il a été président du Front de libération nationale dès le coup d’État et durant son mandat à la présidence de la République.

Abdelaziz Bouteflika  : Né le 2 mars 1937 à Oujda, est un homme d’État algérien. Il est président de la République algérienne démocratique et populaire depuis le 27 avril 1999. Engagé dans l’Armée de libération nationale (ALN) pendant la guerre d’Algérie, membre du clan d’Oujda, il se lie avec Houari Boumédiène, sous l’égide duquel il progresse rapidement dans l’appareil administratif de l’« armée des frontières ».

Maurice Audin : Maurice Audin, né le 14 février 1932 à Béja et mort à Alger en 1957, est un mathématicien français, assistant à l’université d’Alger, membre du Parti communiste algérien et militant de l’indépendance algérienne.

Pontecorvo : Réalisateur du film ’’La bataille d’Alger’’ sorti en 1971.

Historiens et Historienes :

Mohammed Harbi : Témoins de la guerre d’Algérie. Né en 1933 dans une famille de notables algériens, Mohammed Harbi a milité au sein du FLN. En 1973, il rejoint la France. Historien, il enseigne à l’université Paris VIII et est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire de l’Algérie, dont la Guerre d’Algérie en collaboration avec Benjamin Stora.

Mahfoud Keddache : Victime de la Guerre d’Algérie, À l’indépendance de l’Algérie, il a exercé d’abord comme chef de cabinet du ministre de la Justice pour une courte durée, puis il se consacre à l’enseignement et à la recherche. Il a écrit quatorze ouvrages. Son livre le plus important est L’Algérie des Algériens, édité en 2003 qui retrace toute l’histoire de l’Algérie, et regroupe l’ensemble de son œuvre après avoir publié cinq ouvrages majeurs traitant plusieurs périodes du pays : l’Algérie dans l’Antiquité, l’Algérie médiévale, l’Algérie ottomane, l’histoire de la guerre de Libération nationale et l’histoire du nationalisme algérien. Il meurt en 2006 d’une crise cardiaque.

Guy Pervillé  : Guy Pervillé, né en 1948 dans l’Oise, est un historien français, spécialiste de l’histoire de l’Algérie coloniale, du nationalisme algérien et de la guerre d’Algérie.

Benjamin Stora : Benjamin Stora, né le 2 décembre 1950 à Constantine en Algérie, est un historien français, professeur à l’université et ancien inspecteur général de l’Éducation nationale.

Raphaëlle Branche :Raphaëlle Branche, née le 14 juillet 1972 à Paris, est une historienne française, spécialiste des violences en situation coloniale. Elle est professeure d’histoire contemporaine à l’université de Rouen. Sa thèse, soutenue en 2000, portait sur la torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie ; elle a été publiée en 2001 aux éditions Gallimard. Il s’agit du premier travail scientifique approfondi sur la question. Elle publie d’autres livres portant sur la Guerre d’Algérie comme La torture et l’Armée pendant la guerre d’Algérie, Justice et torture à Alger ou encore La Guerre d’Algérie : Une histoire apaisée ? publié en 2005.

Selon Guy Pervillé dans la revue les Annales, Raphaëlle Branche : « s’est attachée à comprendre ce qui a rendu possible les violences illégales commises par l’armée française, en distinguant la torture et les exécutions sommaires à l’encontre des "hors-la-loi", qui relevaient de l’inavouable parce que le commandement les jugeait nécessaires sans pouvoir le proclamer, et celles qui n’ont jamais été autorisées parce que nuisibles à la "pacification", telles que les vols et les viols au détriment des civils ».


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS