Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » TL » HISTOIRE

>>L’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie

10 novembre 2018
Auteur(e) : 


-  La « guerre d’Algérie » est un conflit qui dure de 1954 à 1962.

-  1er novembre 1954 : la rébellion éclate deux millions de français appelés à combattre en Algérie dans le cadre de leur service militaire.

-  300 000 vitimes cotés Algériens dont 150 000 à 250 000 civils.

-  30 000 victimes cotés Français (dont 2800 civils).

-  En 1965, les militaires sont au pouvoir en Algérie et le FLN devient un parti unique.

-  Embuscade de Djerrah (Palestro),17 morts parmi les appelés français le 18 mai 1956.

-  Les rapatriés d’Algérie qu’on appelle communément les « pieds noirs » sont près de 700000 en 1962 42 000 " harkis" parviennent à venir officiellement en France.

-  Massacre des harkis compris entre 10000 et 150000 (massacrés par le FLM)

-  21 familles d’Harkis sont installées à Mirande.

-  3 juillet 1962 : l’Algérie indépendante

-  A Mirande en 1971, le hameau est rasé.

-  Loi d’amnistie en 1962, 1968, 1974 et 1982.

-  Dans les années 80, les enfants de travailleurs immigrés algériens se manifestent.

-  Dans les années 80, les islamistes du FIS-GIA contestent brutalement l’autorité du FLN.

-  A partir des années 80, l’ouverture partielle de certaines archives, de nouveaux témoignages et la volonté d’historiens français et algériens de travailler ensemble.

-  En 1982 est érigé un Mémorial du martyr en hommage aux morts de la « guerre d’indépendance ».

-  La loi du 18 octobre 1999 permet de parler officiellement de « guerre d’Algérie ». Les soldats ayant combattu en Algérie peuvent donc désormais être considérés comme des anciens combattants.

-  En 2002, un « Mémorial de la guerre d’Algérie » est érigé à Paris.

-  En 2003, le 5 décembre devient la journée nationale d’hommage aux Morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.

-  En 2012, le 19 mars devient journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

-  A Mirande,en 2012,le rond-point de la route de Monclar devient « rond-point du hameau des harkis" et le 24 septembre 2017 est inauguré un chemin de randonnée englobant les stèles d’hommage et les parcelles de la forêt de Berdoues où les harkis ont travaillé.

-  En 2003 également un décret fait du 25 septembre, la journée nationale pour le sacrifice des harkis.

-  Le 25 septembre 2016, François Hollande reconnait la responsabilité de l’Etat français dans l’abandon des harkis massacrés par les nationalistes algériens après les accords d’Evian.


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS