Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » ARCHIVES301 » HISTOIRE

>>Le Proche et le Moyen-Orient : foyers de conflits depuis la fin de la seconde guerre mondiale

8 novembre 2018
Auteur(e) : 

Chérif al-Hussein : Durant la Première Guerre Mondiale, il joua un rôle important en lançant la Révolte Arabe et en s’alliant aux Britanniques et aux Français contre l’Empire Ottoman. Lors d’une conférence de dirigeants arabes à Damas en mai 1915, il avait été reconnu comme le porte-parole de la nation arabe entière.

Source : Wikipédia

Arthur Koestler : né Kösztler Artúr, est un romancier, journaliste et essayiste hongrois, naturalisé britannique. Entre 1922 et 1926, il étudie l’ingénierie à l’école polytechnique de Vienne. Il étudie en même temps la philosophie et la littérature à l’université de Vienne. Il fait la connaissance de Vladimir Jabotinsky et adhère à la cause sioniste révisionniste qui veut créer en Palestine un État juif moderne et démocratique, il dit : « en Palestine, une nation a solennellement promis à une seconde le territoire d’une troisième »

Source : Babelio

Lawrence d’Arabie : Aventurier et écrivain anglais connu pour son récit autobiographique « Les Sept Piliers de la sagesse » (1922) qui raconte ses périples quand il était officier de liaison britannique durant la grande révolte arabe de 1916-1918.

Source : jesuismort.com

Franklin Delano Roosevelt : né le 30 janvier 1882 à Hyde Park (État de New York) et mort le 12 avril 1945 à Warm Springs (État de Géorgie), est un homme d’État américain, 32e président des États-Unis, en fonctions de 1933 à 1945. Franklin Roosevelt est le premier président américain à pressentir l’importance stratégique du Golfe. C’est en effet sous son mandat que les États-Unis souscrivent un important accord avec l’Arabie Saoudite pour assurer à l’Amérique un approvisionnement continu en pétrole. Roosevelt est également le premier président à s’apercevoir de l’importance électorale d’un lobbying sioniste toujours plus influent aux États-Unis. C’est à l’occasion de la troisième guerre arabo-israélienne (1967) que l’appui américain à Israël se concrétise suite à l’alarmisme suscité par un possible alignement de l’Union Soviétique aux côtés des pays arabes.

Source : irenees.net et Wikipédia

Saddam Hussein  : ou Saddam Hussein Abd al-Majid al-Tikriti, communément appelé Saddam Hussein, est un homme d’État irakien, présumément né le 28 avril 1937 à Al-Awja, près de Tikrit, et exécuté par pendaison le 30 décembre 2006 à Bagdad, président de la République de 1979 à 2003. Il est également l’initiateur de nombreuses réformes économiques qui améliorent considérablement le niveau de vie moyen, notamment sa nationalisation du pétrole et de diverses autres industries au début des années 1970. Le contrôle étroit qu’il exerce sur les banques étatiques sera néanmoins principalement responsable de la faillite du pays à l’issue de conflits armés importants tels que la guerre Iran-Irak ou la guerre du Golfe, mais également du fait de lourdes sanctions infligées par l’ONU.

Source : Wikipédia

Oussama Ben Laden : né le 10 mars 1957 à Riyad (Arabie saoudite) et mort le 2 mai 2011, tué par un commando américain des SEAL à Abbottabad (Pakistan) est un djihadiste apatride d’origine saoudienne, chef du réseau terroriste Al-Qaïda. Il a revendiqué la responsabilité et l’idée des attentats du 11 septembre 2001 commis aux États-Unis

Source : Wikipédia

Yitzhak Rabin : né à Jérusalem le 1er mars 1922 et mort assassiné à Tel Aviv le 4 novembre 1995, est un militaire et homme d’État israélien.Après une carrière dans l’armée israélienne au sein de laquelle il atteint le grade de général, il se lance dans une carrière politique. Il est Premier ministre d’Israël de 1974 à 1977 puis à nouveau de 1992 jusqu’à son assassinat par un extrémiste juif en 1995. Il reçoit le prix Nobel de la paix en 1994, notamment pour son rôle actif dans la signature des accords d’Oslo en 1993.

Source : Wikipédia

Ariel Sharon : né Ariel Scheinermann le 26 février 1928 en Palestine, à Kfar Malal, village agricole de la plaine côtière, était fier de cet ancrage terrien, car, à l’instar de nombreux sionistes, il était convaincu que l’édification d’un pays pour les Juifs passait par leur enracinement territorial. Pour défendre cet objectif national, dans un environnement régional hostile, il n’y a pas d’alternative à ses yeux : il faut se battre, les armes à la main. Et Sharon se battra beaucoup, et longtemps.

Source : Encyclopaedia Universalis France SAS

George Bush : George Herbert Walker Bush, né le 12 juin 1924 à Milton (Massachusetts), est un vétéran de la Seconde Guerre mondiale et homme d’État américain, 41e président des États-Unis pour un unique mandat de 1989 à 1993. Lorsque le 2 août 1990, l’Irak, gouverné par Saddam Hussein, envahit l’émirat voisin du Koweït, le gouvernement Bush réagit alors avec la plus grande fermeté. Avec l’aval du Congrès et des Nations unies, George Bush envoie des troupes dans le Golfe et convainc les dirigeants saoudiens d’accepter sur leur sol des forces défensives nord-américaines.

Source : Wikipédia

Hosni Moubarak : Hosni Moubarak, parfois orthographié Hosni Mubarak, né le 4 mai 1928 est un homme d’État égyptien, président de la République du 14 octobre 1981 au 11 février 2011. Hosni Moubarak est souvent impliqué, lors des conflits israélo-palestiniens dans les négociations entre les deux factions. Ses positions sont généralement considérées comme pro-israéliennes.

Source : Wikipédia

Bachar Al-Assad : né le 11 septembre 1965 à Damas, est un homme d’État syrien. Il est président de la République arabe syrienne depuis le 17 juillet 2000, date à laquelle il a succédé à son père, Hafez el-Assad. Il est de confession alaouite, branche du chiisme. Il exerce également les fonctions de secrétaire régional du Parti Baas. Il est une personnalité centrale de la guerre civile syrienne, pendant laquelle il est accusé de crimes de guerres et de crimes contre l’humanité. À partir de mars 2011, le régime baassiste doit faire face à une vague de contestation populaire sociale et politique sans précédent. Elle s’inscrit dans le contexte de protestation dans certains pays arabes baptisé « Printemps arabe ».

Source : Wikipédia

Donald Trump : Président Américain. Dès le 27 janvier 2017, Donald Trump mettait en place des restrictions migratoires par le décret « Protéger la nation contre l’entrée de terroristes étrangers aux États-Unis ». Ce décret interdisait l’entrée sur le territoire américain de ressortissants de sept « pays à risque » : le Yémen, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et l’Irak. Il visait également la restriction de l’accueil des réfugiés avec l’arrêt pendant quatre mois du programme fédéral d’admission et de réinstallation des réfugiés de pays en guerre. Après quelques expulsions et refus d’entrée sur le territoire aux aéroports, cette décision a été suspendue par des tribunaux américains. Elle est néanmoins révélatrice de la manière dont une décision en rupture avec une politique migratoire précédente peut être en continuité avec une vision géopolitique sur le long terme. Décision de renforcement de la coopération avec certains alliés, comme l’Égypte, l’Arabie Saoudite ainsi qu’Israël. La décision de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne le 6 décembre 2017 semble aller dans le sens de ce renforcement des liens avec Israël.

Source : les clés du moyen orient


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS