Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » TL » HISTOIRE

>>Le Proche et le Moyen-Orient : foyers de conflits depuis la fin de la seconde guerre mondiale

8 novembre 2018
Auteur(e) : 

Introduction :

bornes du sujet : 1915-2018

le Proche et le Moyen Orient = parfois l’arc des crises ou des conflits (terrorismes globaux qui frappent dans le monde entier) → point chaud (plan géopolitique)

Proche-Orient (=l’ancien « levant ») : région comprise dans le Moyen-Orient (rive est de la Méditerranée) → Turquie à l’Égypte en passant par le Liban, Israël, la Palestine, la Syrie, l’Irak et la Jordanie.

Moyen-Orient, (diff. pdv. entre chq. Diplomaties) : pdv. Français : Moyen-Orient s’étend vers l’est jusqu’à l’Iran / pdv. Britannique : ajout de l’Afghanistan et le Pakistan / pdv. Américain : intégrat° du Maghreb nord africain conflits : tout différents, tensions ou guerre opposant plusieurs partis

Problématique :

1. approche analytique → pourquoi cette région du monde est depuis si longtemps un foyer de conflits ?

2. approche chronologique → depuis 1945, le contexte a évolué ; en est-t-il de même des enjeux, des acteurs ? (définir les phases et les traits marquants de cette évolution) ou : Quelles sont les permanences qui caractérisent les conflictualités dans la région ?

Plan :

I 1915-1989 : les influences changent mais la région reste agitée par de nombreux conflits...

a) La transition post coloniale...

région → domination ottomane Palestine = idéal sioniste Grande-Br. = promesse d’un royaume arabe unifié au Chérif Al-Hussein 1916 : accords Sykes-Picot (Fr et Grande-Br.) = partage des vestiges de l’empire Ottoman → pétrole = enjeu déclaration Balfour = Grande-Br. promet un foyer juif en Palestine au Lord Rothschild (Grande-Br. soutient la grande révolte arabe) SDN confie à la Fr. des mandats sur le Liban, la Syrie / SDN confie à la Grande-Br. la Palestine, la Transjordanie et l’Irak Protocoles de Paris (signés en 1941) :le régime de Vichy cède aux Allemands l’usage de bases en Syrie 1947 : crime de la Shoah (=renforce la légitimité du foyer juif) l’ONU propose la résolution 181 → deux États : un État juif et un État arabe. + ville trois fois sainte de Jérusalem devient ville internationale 1945 : accords du Quincy : assurent aux EU des livraisons de pétrole contre l’assurance d’une protection du Royaume

b)...n’empêche pas la répétition des conflits israélo-arabes et israélo-palestiniens

effet cinq grands conflits entre Israël et les États arabes voisins premier conflit ou « guerre d’indépendance » = Israël vs États arabes voisins (Israël sort vainqueur) → de nombreux Palestiniens s’exilent 1956 : la deuxième guerre israélo-arabe ou crise de Suez = en Égypte, intervention des Français et des Britanniques associés aux Israéliens (interrompue sous la pression de l’URSS et des États-Unis) 1967 : la guerre des six jours ou troisième conflit israélo-arabe = en réaction à la fermeture du golfe d’Aqaba en Egypte, Israël lance une attaque préventive contre les États arabes voisins → conquête du Sinaï, de Gaza, de la Cisjordanie (dont Jérusalem) et du Golan, le « château d’eau  » de la région 1973 : guerre du Kippour ou quatrième conflit israélo-arabe = les Égyptiens et les Syriens profitent de la fête juive du Yom kippour pour attaquer Israël (q. résiste) 1973 : embargo pétrolier contre les soutiens d’Israël → premier choc pétrolier 1975 : Liban = conflit intra-étatique : communautés sunnites vs chiites (vs druzes vs maronites) 1982 : cinquième conflit israélo-arabe ou l’opération paix en Galilée = Israël s’estimant menacé par l’OLP et le Hezbollah chiite soutenu par l’Iran et la Syrie, intervient au Liban → diversité culturelle et d’influences régionales = causes de certaines guerres 1987 : première intifada ou guerre des pierres = mouvement de protestation palestinien De nombreux conflits inter-étatiques opposent donc Israël aux Etats Arabes voisins et aux Palestiniens mais ces conflits ont des motifs multiples → enjeux sont territoriaux ; liés au contrôle de ressources ; dimension symbolique avec la ville de Jérusalem + cadre régional avec l’implication de l’ONU et de différentes puissances.

c)...tandis que d’autres tensions s’inscrivent dans les logiques de la guerre froide tout en annonçant de nouvelles préoccupations

région = enjeux de la lutte d’influence menée par les superpuissances de la guerre froide 1955 : le pacte de Bagdad = États-Unis, le Royaume-Uni, le Pakistan, l’Irak, l’Iran et la Turquie 1979 : la révolution iranienne remet en cause ce système d’alliance militaire → les islamistes chiites ont le pouvoir en Iran 1979 : les Soviétiques interviennent en Afghanistan pour soutenir un gouvernement qui leur était favorable → un conflit URSS vs moudjahiddines (puissances occidentales + États-Unis) 1980-88 : première guerre du golfe ou guerre du Golfe persique : Irak vs Iran (importantes réserves de pétrole + menace d’étendre sa révolution chiite)

II ...ces derniers (les conflits) ne disparaissent pas avec la fin de la guerre froide : 1989-2017

a)...Dans la région, l’espoir d’un nouvel ordre mondial

août 1990 : Guerre du Golfe ou deuxième Guerre du Golfe = Iran vs Koweït (q. a une forte production q. maintient le prix du pétrole à un niveau bas) + convoite également les gisements de ce petit pays 15 janvier 1991 à la fin du mois de février : guerre = EU vs Iran EU ne sauraient accepter une telle violation du droit international + peuvent laisser l’Irak prendre le contrôle des 9% des réserves mondiales possédées par le Koweït → création d’une vaste coalition comprenant des pays occidentaux et arabes Arabie Saoudite → fatwa (autorisation d’une présence de troupes infidèles en terre sainte → permettre l’installation des forces de la coalition) / Ben Laden en profite pour dénoncer la compromission des monarchies pétrolières avec les occidentaux et développe un discours néo-fondamentaliste de rejet de l’occident incarné par les États-Unis

1992 : prise de pv. des moujahidines en Afghanistan = désordre règne dans le pays. 1996 : prise de pv. des talibans en Afghanistan → soutenus et financés par le Pakistan voisin (=recours pour rétablir l’ordre) MAIS coupables de nombreuses vexations contre les femmes et d’exécutions sommaires 1996 : Afghanistan → base d’entraînement d’Al Qaida

1993 : accords d’Oslo = un espoir de paix → reconnaissance mutuelle entre Israéliens et Palestiniens autorité palestinienne avec un début de souveraineté sur Gaza, Jéricho et une petite portion de la Cisjordanie (zone A) également prévue Fatah doublé par le Hamas, un mouvement islamiste palestinien 2000 : seconde intifada à Israël suite au déplacement d’Ariel Sharon sur l’esplanade des Mosquées → conflit prend une dimension plus religieuse

b)...est vite déçu par la menace terroriste qui concerne l’ensemble du monde.

11 sept. 2001 : attentats → 19 hommes d’Al Qaida = 3000 victimes, destruction des tours jumelles du World Trade Center et Pentagone de Washington sérieusement endommagé → monde entier découvre la nébuleuse terroriste dirigée par Ben Laden → début de l’hyper-terrorisme ou terrorisme global = guerre globale contre le terrorisme début de la mise en place de la stratégie de la Global War on Terrorism (Guerre Globale contre le Terrorisme) 7 oct. 2001 : coalition internationale → chute du régime des talibans en cinq semaines (pays politiquement instable) mars - mai 2003 : « guerre préventive » ou « troisième guerre du golfe » : E-U. suspecte Irak et attaque sans mandats onusien → conflit asymétrique 2006 : Hamas (q. ne reconnaît pas l’État d’Israël) remporte les élections → contrôle de Gaza 2006 (puis en 2008 et en 2014) : intervention d’Israël au Liban : le hezbollah poursuit ses attaques contre Israël 2006 : cette intervention → perte de la guerre de l’image à cause des massacres perpétrés par l’armée Israélienne aujdh : questions à prps. de → retour des réfugiés palestiniens, les colonies israéliennes en territoire palestinien, la construction d’un mur de sécurité-barrière d’annexion par les Israéliens, l’étendue de la souveraineté de l’autorité palestinien, la menace islamiste (hamas) différentes échelles → « guerres contre le terrorisme »

c)... Tandis que la démocratie peine à s’imposer malgré les « Printemps arabes »

2009 : « révolution verte » : Iran : révolution des plus jeunes à travers les réseaux sociaux (échec) mais → République Iranienne déstabilisée 2011 : mouvements de contestation contre les dictatures, en faveur de la démocratie bilan de ce printemps arabe = limité ex : Yémen, sultanat d’Oman et à Bahreïn → dictateur tjs. au pv. (= échec) ex : Syrie : dictateur tjs. au pv. + 300 000 victimes + dvlpmt de daesh (=échec) / une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite sunnite lutte contre le mouvement Houthis zaïdite soutenu par l’Iran chiite ex : Égypte → Hosni Moubarak remplacé par les frères musulmans puis par Al Sissi (= échec) Al Qaida n’est plus la seule menace terroriste et l’hyperterrorisme concerne l’ensemble du monde.

d)... et que les tensions Israélo-palestiniennes demeurent

Donald Trump décide de déménager l’Ambassade Américaine de Tel Aviv à Jérusalem = soutient des prétentions Israéliennes colonies d’Israël de la Cisjordanie → mise en place de « murs de séparation » Palestiniens : Gaza, Cisjordanie = camps de réfugiés été 2018 : marches pour le retour → Palestiniens q. marchent de Gaza vers Israël (300 morts) Israël décide de créer une « État-Nation Juif »

Conclusion :

deux phases dans les conflits du Moyen-Orient :

1. contexte de décolonisation + guerre froide = évolution des rapports de puissances (diversité des enjeux → religion, revendications politiques, les contestations territoriales, convoitises liées aux ressources) → les conflits ne s’expliquent que rarement par une seule cause

2. conflits protéiformes : guerres interétatiques et civiles + terrorisme (revendications nationalistes ou communautaires) → hyper terrorisme à travers le monde il faut raisonner à différentes échelles


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS