Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » ARCHIVES303 » Histoire

>>L’Historien et les mémoires de la guerre d’Algérie

31 mai 2018
Auteur(e) : 

Guerre d’algérie : 1954-1962

10 octobre 1954 : Fondation du FLN, un parti nationaliste crée entre autres par Ben Bella 1er novembre 1954 : Nombreux attentats en Algérie, les indépendantistes commence à lutter pour l’indépendance. C’est la Toussaint sanglante.

18 mai 1956 : Embuscade de Djerrah : 17 morts parmi les appelés Français. Juillet 1956 : Grève générale des travail-leurs algériens en France à l’appel du FLN.

Septembre 1958 : Vague d’attentats du FLN en métropole : 82 morts et de nombreux sabotages (raffineries...). Octobre 1958 : 570 musulmans assassinés pour avoir participé au référendum approuvant la naissance de la Ve République.

Janvier 1959 : De Gaulle fait libérer 7 000 prisonniers FLN. Septembre 1959 : De Gaulle annonce le processus d’autodétermination.

Avril 1960 : Recrudescence des attentats FLN en France.

17 octobre 1961 : Manifestation meurtrière organisé par la section française du FLN.

Février 1962 : violences policières qui font 9 morts au métro Charonne à Paris.

18 mars 1962 : Signature des accords d’Evian déclarant le cessez-le-feu.

8 juillet 1962 : Début en Algérie des massacres de harkis (près de 100.000 morts). 1971 : Le hameau des Harkis à Mirande est rasé. 1997 : Procès de Maurice Papon pour complicité de crime contre l’humanité

18 octobre 1999 : Loi qui permet officiellement que l’on parle de « guerre d’Algérie ». Les soldats ayant combattu en Algérie peuvent donc désormais être considérés comme des anciens combattants.

2002 : Création d’un mémorial pour la « guerre d’algérie » 19 mars 2002 : instauration de la journée nationale du souvenir à la mémoire des victimes de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

25 septembre 2003 : journée nationale pour le sacrifice des Harkis

25 septembre 2016 : François Hollande reconnait la responsabilité de l’Etat Français dans l’abandon des Harkis massacrés par les nationalistes algériens après les accords d’Evian.

24 septembre 2017 : inauguration un chemin de randonnée englobant les stèles d’hommage et les parcelles de la forêt de Berdoues où les harkis ont travaillé.


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS