Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » TL » Histoire

>>Le Proche et le Moyen-Orient : foyers de conflits depuis la fin de la seconde guerre mondiale

2 décembre 2017
Auteur(e) : 

I-)1945-1989 : Les influences changent mais la région reste agitée par de nombreux conflits...

a) La transition post colonial...

►Au moment de la première Guerre mondial, la région du M.O et sous la domination Ottomane. En Palestine, vivent palestiniens,arabes et quelques communautés juives. Pour affaiblir l’empire ottoman, membre de la triple alliance,la grande Bretagne promet au début de la guerre, au chef des Bédouins ( Cherif-al Hussein ) un royaume arabe unifié s’il accepte de combattre les Ottomans.

►1916 : Accord de Sykes-Picot qui est un partage des terres Ottomans entre les deux grandes puissances ( France et Royaume-Unis). Le pétrole est le plus grand enjeux de ce partage.

► 1917 : Déclaration de Balfour, Les britanniques promettent un foyer juif en Palestine à Lord Rothschild.

►Cependant Cela n’empêche pas les Britanniques de soutenir la grande révolte arabe contre les ottomans par l’intermédiaire de Lawrence d’Arabie

►1945 : Le président Roosevelt signe avec le roi d’Arabie Saoudite les accords de Quincy qui assure aux E.-U. Une livraison de pétrole contre l’assurance du royaume.

►En 1947, Les Britanniques confient alors le règlement du problème de l’empire Ottoman à l’ONU. Celle-ci propose par la résolution 181, la création de deux États : un État juif et un État arabe. Tandis que la ville trois fois sainte de Jérusalem devient ville internationale.

http://www.villemagne.net/site_fr/jerusalem-la-vieille-ville-de-jerusalem-1.php

b)...n’empêche pas la répétition des conflits israélo-arabes et israélo-palestiniens

►5 conflits :

► Suite a la déclaration d’indépendance le 14 mai 1948, l’Israël est attaqué par ses États voisins tels que Syrie, Jordanie ou encore l’Égypte ainsi que les Palestinien. L’Israël sort vainqueur de ce conflits qu’on appelle aussi « guerre d’indépendance » . Les Palestiniens par peur d’un massacre, se réfugient dans des pays voisins

►En 1956, c’est la nationalisation en Égypte, du canal de Suez, par le président égyptien Nasser. Cela entraîne le mécontentement des Français et Britanniques. Ils veulent intervenir en Égypte avec leur associer l’Israël. C’est la seconde guerre israélo-arabe appelé la crise de suez. Cette menace est vite interrompue par la pression de l’EU et l’URSS.

►1967 : Guerre de six jours. Israël lance une attaque par surprise sur ses ennemis voisins. Cette attaque permet a l’Israël de s’étendre par la conquête de Gaza, Sinaï, Cisjordanie, Golan. Or, cette attaque est condamné par l’ONU avec la résolution 242.

► 1973 : C’est la guerre de Kippour, à l’origine du premier choc pétrolier. L’Egypte et les Syriens profite d’une fête juive ( Yom Kippour ) pour attaquer l’Israël. L’Israël parvient a résister à cette attaque.

►En 1975 débute au Liban un conflit intra-étatique opposant les différentes communautés sunnites, chiites, druzes et maronites.

► 1982 : C’est l’opération paix en Galilée. L’Israël se sent menacé par L’OLP et le Hezbollah et décide donc d’intervenir au Liban dans le but de faire cesser cette oppression.

►1987 : C’est l’intifada ou guerre des pierres( mouvement de protestation palestiniens)

Nous pouvons rajouter que les conflits ont pour raison beaucoup d’enjeux tels que territoriaux. Ils sont également liés au contrôle de ressources. Ils prennent une dimension symbolique avec la ville de Jérusalem. Enfin, ils dépassent le cadre régional avec l’implication de l’ONU et de différentes puissances.

c)...Tandis que d’autres tensions s’inscrivent dans les logiques de la guerre froide tout en annonçant de nouvelles préoccupation

► MO devient la lutte d’influence que mènent les superpuissances de la la guerre froide.

►1955 ; Pacte de Bagdad est crée ce qui lie les EU a l’Israël. ( par une alliance militaire)

►1979 : C’est la remise en cause du pacte de Bagdad par les islamiste chiites de l’ayatollah Khomeiny qui prennent le pouvoir en Iran

►1979 ; Les soviétiques interviennent en Afghanistan pour un gouvernement qui leur est favorable. Or, ils rentrent dans un conflits qui les opposent à des moudjahidines qui, eux, sont soutenus indirectement par une grande puissance, les États-unis

► 1980 à 1988 : Première Guerre du golfe. Le dictateur Irakien Saddam Hussein déclare la guerre à l’Iran car il a d’importante réserve de pétrole.

II ...ces derniers (les conflits) ne disparaissent pas avec la fin de la guerre froide : 1989-2017. a) ...Dans la région, l’espoir d’un nouvel ordre mondial ► Août 1990 : Deuxième guerre du golfe. Saddam Hussein envahit le Koweït. Alors qu’il est affaiblit par sa guerre Iran-Irak, il reproche au Koweït sa politique de forte production sur le prix du pétrole à un niveau bas. Les EU n’accepte pas cette violation du droit internationale et ne peuvent pas laisser l’Irak prendre le dessus sur les 9 % des réserves mondiales de pétroles possédées par le Koweït. Ils créent alors une forte coalitions comprenant des pays occidentaux et arabes. La guerre dure du 15 janvier à la fin du mois de février 1991. C’est un moment de rupture entre les autorités saoudiennes et Ben Laden. Celui-ci développe un discours néo-fondamentaliste de rejet de l’occident incarné par les États-Unis.

https://www.youtube.com/watch ?v=apWm1sdJdDs ( copier le lien)

►1992 : Après le départ des soviétiques les Moudjahidines prennent le pouvoir en Afghanistan ce qui n’arrange pas le désordre du pays.

►1996 : Les Talibans remplacent les Moudjahidines et essayent de rétablir l’ordre. Ils sont soutenus par le Pakistan. Malgré cela, le désordre continu de régner et l’Afghanistan devinent la base d’entraînement pour Al-Qaïda.

►1993 : Accord d’oslo : représentant un espoir de paix ►Mais le Fatah crée un mouvement islamiste palestinien le Hamas. En 1995, un jeune colon extrémiste orthodoxe, assassine Yitzhak Rabin, signataire des accords pour Israël

b) ... est vite déçu par la menace terroriste qui concerne l’ensemble du monde.

►Le 11 septembre 2001, un groupe de 19 personnes d’origine saoudienne pour la plupart, détourne quatre avions et détruit ainsi les tours jumelles du World Trade Center à New-York et endommage sérieusement le Pentagone à Washington. Le bilan humain est de 2995 victimes. Le monde entier découvre la nébuleuse terroriste dirigée par Ben Laden. On parle désormais de terrorisme global ou d’hyper terrorisme.

►En réaction, George Bush applique la stratégie de la Global War on Terrorism (Guerre Globale contre le Terrorisme). Et le 7 octobre 2001 il attaque l’Afghanistan sous l’accord de l’ONU. Elle entraîne la chute du régime des talibans en cinq semaines. Mais le pays reste politiquement instable et la pression islamiste se maintient sous la forme d’une guérilla.

►2003, Deuxieme attaque des EU mais cette fois en Irak et sans mandat.Les EU estiment, à tort, que l’Irak possède des armes de destruction massive et soutient le terrorisme international. c) ... Tandis que la démocratie peine à s’imposer malgré les « Printemps arabes »   ►Dès 2008, la République Iranienne a été déstabilisée par un mouvement de protestation largement relayé par les réseaux sociaux. Le régime islamiste l’a cependant rapidement réprimé. En 2011, dans le monde arabe apparaît des mouvements contestant les dictatures en place et réclamant la démocratie. Le bilan de ce printemps arabe est pour l’instant limité. En Égypte, le mouvement a entrainé la chute d’Hosni Moubarak. Les islamistes ont pensé pouvoir alors s’emparer du pouvoir. Le général Al-Sissi les en a empêché en rétablissant un régime autoritaire. Au Yémen, dans le sultanat d’Oman et à Bahreïn, les révoltes ont été sévèrement réprimées. Au Yémen, une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite sunnite lutte contre le mouvement Houthis zaïdite soutenu par l’Iran chiite. En Syrie, le conflit s’éternise. Le dictateur Bachar Al-Assad n’entend pas quitter les pouvoir. Là-bas la guerre a fait au moins 300 000 victimes. Dans ce contexte chaotique, le mouvement islamiste daesh s’est développé, proclamant même la mise en place d’un Etat islamique, un nouveau califat s’étendant sur une partie de la Syrie et de l’Irak. Al Qaida n’est plus la seule menace terroriste et l’hyperterrorisme concerne l’ensemble du monde.

Conclusion :

Il faut donc distinguer au moins deux phases dans la présentation des conflits qui agitent le Proche et le Moyen-Orient. La première période correspond à l’évolution des rapports de puissances dans le contexte de la décolonisation et de la guerre froide. Dans ce contexte changeant, la diversité des enjeux est une constante. Les conflits ne s’expliquent que rarement par une seule cause. Les représentations notamment religieuses sont à l’origine de tensions. Mais il faut compter également avec les revendications politiques, les contestations territoriales et les convoitises liées aux ressources. Par ailleurs, les conflits sont protéiformes. Il y a des guerres interétatiques mais aussi des guerres civiles. Ces dernières ne sont pas à l’abri des ingérences extérieures. Dans le même temps, le terrorisme qui était l’expression extrémiste de revendications nationalistes ou communautaires semble céder le pas à un hyper terrorisme qui dépasse les frontières. Pour finir, il faut, pour comprendre la région, raisonner à différentes échelles, du local au mondial tant les acteurs intervenant dans ces conflits sont nombreux.


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS