Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » EMC 2017

>>Nouvel article

3 juin 2017
Auteur(e) : 

Ikea et les interdits religieux

Face à une entreprise mondialement connue , la transnationale Ikea se dit laïque à travers des catalogues neutres mais deux grandes polémiques font apparitions sur leur principe de la laïcité .Le principe de laicité est une conception et organisation de la société fondée sur la séparation de l’Église et de l’État et qui exclut les Églises de l’exercice de tout pouvoir politique ou administratif, et, en particulier, de l’organisation de l’enseignement. Ces catalogues ne laissent pas indifférents les internautes et va avoir un impact sur l’attitude du géant qui va présenter ses excuses auprès du monde. Par ailleurs, d’autres entreprises de ce genre vont également susciter des polémiques. Deux questions se posent alors : Les valeurs tel que la laïcité, l’égalité et sécularisation sont-elles respectées ? Ces valeurs sont-elles universelles ? Le sujet va donc porter sur : Ikea et les interdits religieux. La première partie est basée sur le principe de laïcité qui n’est visiblement pas respecté. La seconde partie montre que d’autres sociétés censurent de même leurs pratiques et leurs communications. La dernière partie est une question essentielle : En quoi cela pose t-il problème ?

I/ Ikea la société qui ne respecte pas le principe de la laicité a) ikea efface les femmes de ses catalogues

http://www.liberation.fr

L’entreprise suédoise Ikea a tout d’abord provoqué une polémique en 2012 avec un catalogue assez spécial dédié plus particulièrement à la communauté juive ultra-orthodoxe. Ce dernier est composé d’une publicité basique mais avec comme particularité d’être « animé » par un homme et deux garçons portant un chapeau juif (kippa). Yediot Aharonot qui est un journal israëlien décrit même « un monde imaginaire où des garçons sont élevés dans une société uniquement masculine ». L’entreprise suédoise rédige des articles destinés directement à la population haredim sachant qu’elle ne représente que 10 % de la population de l’État hébreu soit 8,5 millions d’habitants. De plus, cette communauté respecte entièrement les lois du judaïsme. Enfin, les articles qui y sont rédigés appellent le lecteur à « profiter du plaisir d’être ensemble en famille »

En 2017, une autre polémique fait apparition, le catalogue met en place une scène plutôt banale avec un père et ses deux enfants seulement cette scène provoque un scandale car en analysant cette dernière, on se rend compte qu’il s’agit d’un haredim, un ultraorthodoxe. Les éléments tels que le kippa, la chemise blanche, le chandelier et bien d’autres éléments en relation avec la religion juive y sont présents. Cet acte crée un soulèvement de colère pour certaines voix laïques car la présence des femmes est inexistante dans le catalogue donc crée une forme de machisme.

b) Les arguments d’Ikea

Le catalogue étant très différent de la version israélienne classique avec en couverture un homme et trois femmes qui discutent autour d’une table. Ikea revendique sa marque par des scènes de ce type et met en avant depuis plusieurs années des couples gays ou mixtes dans ses publicités. Dans les années 90 des conservateurs américains se sont plainTS auprès de l’entreprise et ont lance des boycotts ainsi aujourd’hui Ikea est prudent dans sa publicité en fonction des différentes religions des pays. Néanmoins, la population juive orthodoxe représente 11 % de la population Israël ainsi qu’un groupe de consommateurs important. Par exemple Ikea utilise des bibliothèques de rangement pour les livres Saints afin de plaire à ces derniers. Après la polémique, l’entreprise décide de présenter ses excuses en affirmant défendre l’égalité des droits et en avouant avoir commit une erreur, de plus, Shuky Koblenz, directeur exécutif d’Ikéa en Israël, a également présenté ses excuses.

c) Réaction des internautes

Les internautes ne sont pas restes sans rien dire par le manque d’absence de femmes sur le catalogue version ultra-orthodoxe d’Ikea. Sur twitter, est diffusé des tweet, un particulièrement connu : « Je ne savais pas qu’il y avait des familles monoparentales dans la communauté haredim ». D’autres réseaux sociaux comme Facebook sont marqués par ce magazine, Zev Shandalov exprime sa profonde tristesse de voir l’image totalement fausse de ce qu’est une famille juive. Encore bien d’autres internautes expriment leur mécontentement face à ce magazine. En effet, Ikea n’est pas la première à faire disparaître les femmes de ses magazines, par exemple le journal hassidique israëlien en a fait de même avec les silhouettes d’Anne Hidalgo et Angela Merkel sur la photo du cortège des chefs d’Etat et de gouvernement réunis pour la marche du 11 janvier 2015 post-attentats de Charlie Hebdo et de l’Hypercacher, jugeant la représentation des femmes indécentes.

II/ D’autres firmes se censurent dans leur pratiques et leurs communications a) H&M

En 2011, la marque H&M a elle aussi fait preuve de censure. Elle avait rhabillé la mannequin brésilienne Gisèle Bundechen sur des photos pour ses sites au Moyen-Orient. H&M a essayé de s’expliquer en disant que certains marchés étaient plus stricts d’autres sur la quantité de peau que l’on peut monter et que c’était pour cela que H&M avait rajoute des accessoires sur les images et la marque a rajoute que ce n’était pas dramatique.

b) Starbucks

Une autre société avait allé plus loin dans sa censure de sa communication et de ses pratiques. En effet Starbucks a décidé d’interdire l’entrée d’un de ses établissements à Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite. En Arabie saoudites les femmes n’ont pas le droit de conduire ni de travailler sans l’autorisation d’un homme. La raison officiel officiel qui interdit l’entrée au femmes dans ce starbucks est qu’avec l’absence de travaux le mur qui devaient séparée l’espace hommes de l’espace femmes n’était pas présent car le café de Riyad est non-mixte coutume locale oblige. La frime assume son choix est communique « les Starbucks d’Arabie saoudite adhèrent aux coutumes locales » En attendant cette séparation entre les sexes on pouvait lire sur la porte d’entrée « prière de ne pas entrer si vous êtes une femme. Envoyez votre chauffeur pour commander ». Enfin l’industrie de la musique accepte de se plier aux coutumes locales. En effet plusieurs maison de disques n’hésitent pas a modifié les pochettes de leurs artistes féminines comme Lady Gaga, Madonna ou Katy Perry afin d’éviter les problèmes des autorités de contrôle. En rallongeant les tenues les plus sexy mais aussi en cachant les jambes, bras et épaules que dépassent des tissus. Quand Mariah Carey pose avec un haut qui laisse apparaître son ventre, les graphiste le rallonge. La chanteuse australienne Kylie Minogue épaules et jambes nues, se voit dans la version orientale de sa pochette d’album recouverte d’une tenue traditionnelle cachant entièrement son corps.

III/ En quoi cela peut-il poser problème ?

Ces sociétés qui acceptent se plier au mœurs sociales participent aux inégalités hommes femmes qui sont encore présentes dans ces pays inégalités qui existent notamment à cause des religieux qui enlèvent beaucoup de libertés au femmes. De plus Ikea participe à la sécularisation c’est-à-dire elle fait petit à petit disparaître l’influence de l’Église en affichant dans ces catalogues des kippas et des livres religieux pour les juifs ultra-orthodoxes. Et enfin Ikea remet en cause le principe de laïcité en respectant une fêtes juive, en effet lors de shabbat ikea ferme ses magasins.

Pour conclure :

Ikea, Starbucks et H&M n’ont pas respecte la sécularisation et le principe de laïcité à travers leurs actions. Cela montre que la laIcité n’est pas universelle et ne peut pas l’être car dans certains pays comme l’Arabie Saoudite la religion a encore beaucoup d’influence dans la société et le principe de laicité se confronte au marketing qui a de plus en plus d’importance pour les industrie.

Bibliographie :

-  Comité laÏcité République ; 03/10/12 ;(Page consulté le 16 mars 2017) ;ikea efface les femmes de sont catalogue saoudien (en ligne) ;Adresse Url http://www.laicite-republique.org/ikea-efface-les-femmes-de-son-catalogue-saoudien-metro-1er-oct-12.html

-  Piotr SMOLER ;27/02/2017 à 12H27 ;(Page consulté le 16 mars 2017) ;Le monde(en ligne) ;Adresse http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/02/27/en-israel-ikea-efface-les-femmes-pour-seduire-les-familles-ultraorthodoxes_5086272_3218.html

-  France info ; 18/02/2017 ;(Page consulté le 16 mars 2017) ;ikea retire les femmes d’un catalogue destiné au juifs ultra-orthodoxes (en ligne) ;Adresse Url :http://www.francetvinfo.fr/economie/entreprises/ikea/israel-ikea-retire-les-femmes-d-un-catalogue-destines-aux-juifs-ultra-orthodoxes_2064767.html

-  Juliette DEBORDE Deborde ;17/02/2017 ;(Page consultéE le 16 mars 2017) ; Libération (en ligne) ;Adresse Url :http://www.liberation.fr/planete/2017/02/17/ultra-orthodoxes_1549120

-  Nathalie PETROWSKI ;23/09/2013 ;(Page consultéE le 22 mars 2017) ;La presse (en ligne) ;Adresse Url :http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/nathalie-petrowski/201309/21/01-4691776-le-crane-le-voile-et-ikea.php

-  SOIDRI Abdallah ;08/02/2016 ;(Page consultéE le 23 mars 2017) ;Marianne (en ligne) ;Adresse Url :https://www.marianne.net/monde/starbucks-ikea-hm-ces-firmes-qui-cachent-les-femmes-que-larabie-saoudite-ne-saurait-voir


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS