Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » TES » Histoire

>>La gouvernance économique depuis 1944

24 février 2017
Auteur(e) : 

Problématiques : Depuis 1944, comment a évolué la gouvernance économique mondiale ? Est-elle efficace ? Quelles sont ses instances ? Combien sont-elles et sont-elles légitimes ?

I) Des instances internationales établies pour assurer la paix par la stabilité économique

a) 1944-1955 : l’établissement d’instances de gouvernance économique

-  création de l’Organisation des Nations Unies par Staline, Roosevelt et Churchill
-  signature des accords de Bretton Woods
-  Gold Exchange Standard : le dollar converti en or. Les États-Unis détiennent 2/3 du stock d’or mondial.
-  mise en place du Système Monétaire International (SMI), permettant de stabiliser les monnaies
-  Bretton Woods prévoit la création de deux gouvernances économiques : FMI : Fonds Monétaire International , accordant des prêts à court terme BIRD : Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement, accordant des prêts à long terme
-  l’URSS, pas d’accord, crée le Conseil d’Assistance Economique Mutuel (CAEM ou COMECON) pour coordonner la planification économique des pays du bloc de l’Est
-  mise en place du GATT (General Agreement on Tariffs and Trade), dans le but de faciliter l’expansion du commerce international en réduisant les droits de douane
-  mise en place de la CECA, résultat de la déclaration de Schuman proposant une solution économique pour un problème politique

b) 1955-années 80 : l’émergence du tiers-monde et la crise sont les principales occupations

-  l’ONU met en place la CNUCED pour favoriser le développement et l’insertion des Etats du Tiers-monde dans l’économie mondiale
-  création du PNUD permettant de calculer l’IDH
-  la quantité de monnaie en circulation finit par ne plus être garantie parla réserve d’or américaine = inflation galopante
-  Nixon décide de mettre fin aux accords de Bretton Woods et au SMI = situation de stagflation
-  pour régler ces problèmes, création du G6 (regroupant la France, les Etats-Unis, la RFA, le Royaume-Uni, le Japon et l’Italie)
-  le FMI et la BIRD ont pour préoccupation le développement en accordant des prêts soumis aux conditions du PAS (Plan d’Ajustement Structurel), d’après le Consensus de Washington, imposant l’ouverture du marché national et la baisse des dépenses publiques

c)A partir des années 80, les instances de gouvernance accompagnent la mondialisation

-  processus de déréglementation financière favorisant l’augmentation des flux de capitaux
-  naissance de l’OMC, instance de négociation commerciale promouvant le libre-échange et réduction des barrières douanières et arbitrant également des litiges commerciaux
-  création du G20
-  désormais, en plus des questions économiques, il y a des questions environnementales et politiques, le G20 en définit les grandes orientations.
-  création de l’APEC, envisagée d’être transformée en zone de libre-échange sous le nom de partenariat transpacifique (TPP)
-  création du Mercosur
-  CEE, qui est une union douanière, devient Union Européenne
-  création de l’ALENA ou NAFTA, rassemblant Canada, Mexique et États-Unis
-  accords commerciaux bilatéraux entre l’Union européenne et le Canada = CETA ou TAFTA

II) ... mais leur gouvernance peut être discutée...

a) ... en terme d’efficacité...

-  le bilan des politiques économiques par le FMI et la BIRD est mitigé, notamment pour la Grèce par exemple
-  l’ONU qui a définit les « objectifs du millénaire » a aussi un bilan mitigé puisque tous les objectifs ne sont pas atteints. Il y a encore 870 millions de cas de famine par exemple

b) ... légitimité.

-  les pays créanciers du FMI et de la BIRD contrôlent 60% des droits de vote de ces institutions, ce qui vaut la contestation des pays du Tiers-monde
-  le FMI a différents outils, d’après Joseph Stiglitz : _ contrôler pour qu’il n’y ait pas trop d’excédents (Chine) ni de déficits (Etats-Unis) commerciaux, mais c’est un échec _doit limiter la spéculation financière, mais c’est un échec _aurait pu éviter la crise des subprimes grâce aux droits de tirages spéciaux, ce qui aurait relancer l’économie, mais le FMI ne l’a pas utilisé
-  pour l’OMC, chaque pays possède une voix, mais elle défend les intérêts des grandes multinationales au détriment des populations, notamment au sujet des médicaments
-  création du groupe de Cairns
-  légitimité du G20 contestée par les pays qui n’y participent pas (G77 des pays du Sud)


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS