Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » TES » Histoire

>>Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et le monde depuis les « 14 points » de Wilson.

3 novembre 2016
Auteur(e) : 

Puissance : on désigne par puissance la capacité d’un Etat à tirer parti de la combinaison de différents facteurs (poids démographique, superficie, ressources naturelles, richesse économique, capacités militaires, poids dans les institutions internationales, rayonnement culturel) pour imposer sa volonté aux autres. 

Superpuissance : Etat qui combine tous ces critères pour affirmer son influence partout dans le monde (Etats-Unis et URSS pendant la guerre froide).

Une hyperpuissance est une puissance sans rivale, capable d’affirmer sa domination sans partage.

Téléologie : approche finaliste qui analyse les événements et leur succession uniquement à la lumière du présent.

Frontière : Dans ce contexte, il s’agit d’un front pionnier, une limite mouvante qui sépare les régions habitées des espaces encore vides et non contrôlés.   Procédure d’impeachment : procédure qui permet au Congrès de renverser le président en cas de trahison ou de forfaiture.

Hégémonie : domination sans partage.

Néo-fondamentalisme : le fondamentalisme désigne la volonté de revenir aux textes fondateurs de l’islam, le néo-fondamentalisme associe à ce principe le rejet de l’occident incarné par les États-Unis et sur une mise en accusation des monarchies pétrolière.   Al Qaida (la base en Arabe) : structure informelle créée en 1988, qui regroupe 24 organisations réparties dans 40 pays au moment des attentats du 11 septembre 2001.   Crise des « subprime » : Crise provoquée par l’accumulation de créances douteuses à des taux variables concédées par les banques. En difficulté financière, celle-ci finissent par rendre le crédit plus couteux. Cela freine la consommation et l’investissement.

Déterminisme : point de vue qui accorde une place prépondérante aux conditions naturelles dans l’analyse du développement des sociétés.

Big stick : politique chère à Théodore Roosevelt. Le « big stick » a pour principe de protéger leur intérêt économique au niveau de leur environnement proche.

Thomas Woodrow Wilson : président des Etats-Unis à partir du 4 mars 1913 jusqu’au 4 mars 1921.

14 points de Wilson : Wilson propose la mise en place d’une nouvelle forme de diplomatie (une diplomatie ouverte, une diplomatie des peuples, une diplomatie assurant la liberté de circulation et des échanges). Il affirme, en Europe, le droit des peuples à déposer d’eux mêmes (autonomie des peuples d’Autriche-Hongrie et reconstitution d’un Etat polonais). Il annonce la création d’une Société des Nations.

Société de nations (SDN) : Elle nait par le pacte constitutif qui précède le traité de Versailles signé le 28 juin 1919. Elle réunit 45 membres. Son Assemblée Générale siège une fois par an à Genève. Elle a pour mission de régler pacifiquement les conflits entre États. Elle veille donc au respect du droit international et règle les litiges par la cour permanente internationale de justice. Mais le sénat américain refuse de suivre l’initiative interventionniste du président Wilson. Il ne ratifie donc pas l’adhésion des États-Unis à la SDN. Celle-ci s’en retrouve amoindrie.

Pearl Harbor : attaque aéronavale japonaise sur la base navale américaine située à Hawaii.

La guerre froide est une guerre d’intensité variable opposant indirectement deux superpuissances dans un conflit idéologique. Chacune essaye en effet de diffuser son modèle et d’étendre sa zone d’influence. Il en résulte une bipolarisation du monde et une concurrence acharnée entre les deux Etats.

Le plan Marshall est un programme d’aide américain destiné à stimuler la reconstruction de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS