Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » TES » Histoire

>>Les historiens et les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale

21 septembre 2016
Auteur(e) : 

Philippe Pétain : (1856-1951) appelé Maréchal Pétain, il occupe un rôle important pendant la Première Guerre Mondiale. Il est chef du gouvernement français (régime de Vichy) du 11 juillet 1940 au 20 août 1944 pendant l’occupation allemande.

Charles De Gaulle : (1890-1970) appelé Général De Gaulle, il est considéré comme un symbole de la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale avec l’appel du 18 juin ; « homme de la situation » pendant la Guerre d’Algérie ; acteur principal de la construction de la Cinquième République.

Jacques Chirac : (1932-...) il est président de la République française du 17 mai 1995 au 16 mai 2007.

Klaus Barbie : (1913-1991) il était chef de la police de sûreté allemande à Lyon pendant l’occupation de la France par le Troisième Reich. Surnommé « le boucher de Lyon », il fuit durant plus de 40 ans, et est finalement extradé de Bolivie en France où il a été condamné à perpétuité pour crime contre l’humanité à Lyon en 1987.

Marianne Cohn : (19922-1944) elle était résistante pendant la seconde guerre mondiale. En 1941, elle s’engage dans le Mouvement de la jeunesse Sioniste où elle sauve plusieurs groupes d’enfants juifs provenant de tout le sud de la France. En mai 1944, elle est arrêtée par la Gestapo et emprisonnée. Elle est torturée mais ne dévoile aucune information. Les enfants sont retrouvés et sauvés par son réseau mais elle meurt le 8 juillet 1944 sous la torture.

Marie-Madeleine Fourcade : (1909-1989) elle a participé à la résistance française pendant la seconde guerre mondiale. Elle a été la seule femme à diriger un réseau de résistance en France. En 1936, elle rencontre l’officier Georges Loustaunau-Lacau qui lui propose un poste de secrétaire de rédaction pour un organisme anticommuniste. Elle s’engage peu à peu dans la résistance et c’est en 1941 qu’elle prend la tête de son réseau ’’Alliance’’ qui travaille pour l’Angleterre. Elle est arrêtée deux fois mais parvient à s’évader en rejoignant Londres. A la fin de la guerre elle écrit trois ouvrages et réalise plusieurs monuments en hommage aux résistants décédés de son réseau.


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS