Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » e-MC : le journal électronique de l’Enseignement Moral et Civique du Lycée ALAIN-FOURNIER de Mirande » 1S1 :

>>L’humanité, sauvée par des traîtres

25 mai 2016
Auteur(e) : 

« Nul ne devrait être inculpé pour avoir dévoilé des informations concernant des violations des droits humains. » affirme Edward Snowden, l’un des Hommes prônant la transparence des États. Rares sont les courageux qui l’accompagnent dans cette lutte où ils risquent leurs libertés. C’est pourtant le choix qu’on prit également Assange et Manning.

Edward Snowden est un informaticien américain. Alors qu’il travaillait pour la CIA et la NSA, il a dévoilé au monde entier les détails des programmes de surveillance de masse que son pays ainsi que la Grande-Bretagne effectuaient. Il s’est servi de son statut afin d’avoir accès aux informations top secrètes de la NSA. Ainsi, le 6 juin 2013, il a rendu public dans différents médias le système de surveillance des gouvernements américains et britanniques. Ce système passe par le contrôle des appels téléphoniques et des systèmes d’écoute sur internet mais aussi par le piratage d’un réseau de câbles sous-marin reliant la France à l’Afrique et à l’Asie. Les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont ainsi eu un contrôle sur les autres puissances du monde. Par la suite, le 22 juin 2013, il est inculpé pour espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux. Edward Snowden fuit alors son pays pour se rendre à Hong Kong puis à Moscou où il obtient le 1er août 2014 un droit de résidence de 3 ans. Depuis son exil des États-Unis, il multiplie les interviews afin de faire valoir ses droits et de plaider sa cause dans le but de pouvoir retourner un jour dans son pays.

Dans cet idéal d’un monde transparent, on retrouve le hacker Julien Assange. Il est porte-parole de l’organisation non-gouvernementale Wikileaks (« leaks » signifie fuite en anglais) ainsi que le fondateur de son site web. Ce site permet la diffusion d’informations sensibles dans le monde. Cet australien a créé une véritable plateforme de diffusion qui permet le partage rapide et en tout anonymat de dossier top secret. Ainsi de nombreux lanceurs d’alertes se sont servis de ce site afin de dévoiler les agissements illégaux de leur supérieur. Cependant, ces activités ne se résument pas qu’à la création de ce site puisqu’il a lui-même publié de nombreux documents sur celui-ci. Ils concernent les opérations de l’armée américaine en Irak ainsi que des affaires de corruption des dictateurs africains. Assange est confronté à maintes poursuites judiciaires pour espionnage par les autorités des États-Unis qui lui valent un emprisonnement à perpétuité et potentiellement à une peine capitale. Il est donc réfugié depuis 3 ans à l’ambassade équatoriale de Londres puisqu’il est menacé d’extradition. Il a fait de nombreuse demande d’asile, comme en France, qui lui ont été refusé. Mais l’Équateur analyse encore cette demande tout en lui assurant une aide.

Le site Wikileaks a eu comme principale source Bradley Manning. Cet ancien analyste militaire de l’armée des Etats-Unis a dévoilé différents dossiers militaires classifiés. Wikileaks a donc permis la publication d’une vidéo du raid aérien à Bagdad de 2007. En avril 2010, Manning se retrouve alors inculpé de huit chefs d’inculpations criminels et de quatre violations du règlement militaire. Il fut arrêté puis condamné à 35 ans de prison le 21 août 2013. Il est soumis à l’isolement qui est considéré comme une torture psychologique de nos jours. Suite à son arrestation, il fit le choix de changer de sexe et d’adopter l’identité de Chelsea Manning.

(JPG)
De gauche à droite : Edward Snowden, Julian Assange, Bradley Manning (montage de Lalita et Roxana)

Lanceurs d’alertes, responsabilités à hauts risques

Lorsque l’on est témoin d’un acte illégal et immoral, on peut décider de se taire, ou bien de dénoncer cet acte, comme le font les lanceurs d’alertes. Les informations sensibles qu’ils révèlent sont des missions, ou des documents jugés dangereux, immoraux, portant atteinte aux lois fondamentales d’une société ou des droits de l’Homme et qui peuvent représenter un risque pour un individu ou un pays. Ils décident donc de les rendre public afin que l’organisation ou l’institution ou encore le pays qui en sont les auteurs soient jugés par le reste du monde. Les lanceurs d’alertes préviennent ainsi le monde, au péril de leur vie. En effet, ils s’exposent à des condamnations très graves, souvent pour espionnage et trahison, risquent un emprisonnement et dans certains cas, la peine capitale. Pour pallier à ça, ils passent par des plateformes de diffusion qui garantissent l’anonymat. Celles-ci ne cessent de se perfectionner et permettent ainsi de diffuser leurs documents dans les quatre coins du globe instantanément tout en protégeant le lanceur d’alerte. Cependant, certains font le choix volontairement d’afficher leur identité au monde, et doivent donc s’exiler de leur pays qui les recherche activement. De nombreux lanceurs d’alertes se voient ainsi devoir faire des demandes d’asile, mais le nombre de pays répondant favorablement est très faible. C’est pour des raisons diplomatiques que les autres pays refusent, car ils sont alliés du pays dont est originaire le lanceur d’alerte, qui est donc menacé d’extradition.

Un soutien pour ses héros

Nous pouvons penser que ces lanceurs d’alerte sont seuls face aux autorités mais de nombreux regroupements se forment pour les soutenir. Des manifestations, des pétitions, des discours, des aides, des comités de soutien ont lieu partout dans le monde pour aider ces personnes qualifiés de héros par la société actuelle. Une ligue des lanceurs d’alerte s’est créée à Oxford, un groupe qui s’est vu accueillir des anciens militaires, des diplomates et des agents secrets américains et britanniques qui se battent pour la transparence des Etats. Des lois commencent à être mises en place pour la protection de ces Hommes courageux, ils ont enfin une identité ainsi qu’un statut dans notre société. Le groupe Anonymous, regroupant des hackers et informaticiens ont également annoncé leur soutien à Assange. Le député Yann Galut se bat auprès de Transparency International, une organisation non gouvernementale internationale qui lutte contre la corruption des gouvernements, pour renforcer les lois françaises ainsi que mondiales concernant les lanceurs d’alerte.

Les lanceurs d’alertes sont donc des défenseurs des droits universels. Cependant, même si leur travaux ont éclairé et dénoncé beaucoup de méfaits des sociétés, comme le dit Edward Snowden : « Vous ne serez jamais complètement protégé de tout risque si vous êtes libre. Le seul moment où vous pouvez l’être, c’est en prison ».

Lalita et Roxana

Sources :

LAGASNERIE Geoffroy / ABESCAT Michel / TESQUET Olivier. Les lanceurs d’alerte, ces traîtres héroïques. Télérama. 28 mars 2015, n°3402, p.39-41

EUDES Yves. La ligue des lanceurs d’alerte. Le Monde. 02 avril 2014, n°21525, p.21

EUDES Yves. La tanière virtuelle des lanceurs d’alerte. Le Monde. 26 avril l2014, n°3416, p.9

FOULON Sandrine. Lanceur d’alerte, un métier à haut risque. Alternatives économiques. mars 2015, n°344, p.32-33

FOUCART Stéphane. Une loi pour protéger les lanceurs d’alertes. Le Monde. 05 octobre 2012, n°21060, p.7

EUDES Yves / TRUC Olivier. Julian Assange, la double menace. Le Monde. 24 juin 2012, n°20972, p.13

CHECOLA Laurent / LELOUP Damien / TERNISIEN Xavier. Les anonymes d’Assange. Le Monde. 15 décembre 2010, n°20495, p.3

MICHEL Anne. Et Stéphanie Gibaud entra en résistance. Le Monde. 07 février 2014, n°21479, p.2

LESNES Corine / BERNARDI Philippe / DE CHANGY Florence. L’affaire du cyberespionnage. Le Monde. 11 juin 2013, n°21272, p. 2-3

LESNES Corine. Ed Snowden, le « lanceur d’alerte » qui défie l’Etat américain. Le Monde sélection hebdomadaire. 11 juin 2013, n°3371, p.2

TESQUET Olivier , 05/12/2013 Télérama (page consultée le 08 décembre 2015) adresse URL :http://www.telerama.fr/medias/glen-greenwald-je-suis-assis-sur-une-montagne-de-documents-chacun-d-entre-eux-est-digne-d-interet,105923.php


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS