Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » 1S2

>>Une brève histoire de la liberté de la presse en France à travers l’étude des origines et de l’actualité de la loi de 1881

5 décembre 2015
Auteur(e) : 

Emile Zola (1840-1902) : Avec pour disciple le peintre Cézanne, Emile Zola fait ses études a Aix-en-Provence. Fondateur du Naturalisme, il est l’auteur de nombreux ouvrages littéraires comme la série de « Rougeont-Macquart » parut en vingt volume entre 1871 et 1893 ou « l’Assommoir » (1877) qui fera scandale, a cause des description du monde ouvrier, de ses mœurs, sans nier les ravages causés par la misère et l’alcoolisme ; tout comme « Germinal » (1885). Zola est un écrivain engagé qui prend position dans l’affaire Dreyfus : son article « J’accuse », publié dans l’Aurore le 13 Janvier 1898, reste très célèbre. Il meurt asphyxié pendant son sommeil : on a mit en doute le caractère accidentel de ce décès.

javascript :swap_couche(3, ’’,’img_pack/’, 0) ;

Alfred Dreyfus (1859-1935) : Alfred Dreyfus est né à Mulhouse en Alsace, le 9 octobre 1859, et mort à Paris, le 12 juillet 1935. Il est de confession Juive. En 1872, la famille Dreyfus optent pour la nationalité française et quittent l’Alsace pour Paris. Alfred décide alors de s’engager dans l’armée française, souhaitant voir l’Alsace revenir à la France. En septembre 1894, le service de contre-espionnage français dépendant du Ministère de la Guerre sous lequel il est assigné, découvre un bordereau contenant des informations sur des secrets militaires français. Celui-ci aurait été transmis à l’ambassade d’Allemagne. Alfred Dreyfus apparaît très rapidement comme le suspect idéal pour plusieurs raisons : la similitude de son écriture avec celle du bordereau, ses stages à l’état-major, son appartenance à l’artillerie, ses origines alsaciennes et sa confession juive. Il est alors victime d’une erreur judiciaire qui est à l’origine d’une crise politique majeur : l’affaire Dreyfus. Durant les années 1894-1906, une large partie de l’opinion française se divise entre dreyfusards et anti-dreyfusards. Mais son innocence sera prouvé, après de long mois d’affaire judiciaire, grâce à l’aide de Emile Zola, avec son article « J’accuse » (1898).

javascript :swap_couche(4, ’’,’img_pack/’, 0) ;


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS