Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Aménagements des territoires

>>Mumbai : modernité et contrastes

14 décembre 2014
Auteur(e) : 

Introduction :

Mumbai mégapole de 21-23 millions d’habitants, capitale de l’État indien du Maharashtra. C’est la ville d’Inde la plus peuplée, elle forme avec ses villes satellites de Navi Mumbai, Bhiwandi, Kalyan, Ulhasnagar et Thane, une agglomération de 18 414 288 habitants, soit la sixième plus peuplée au monde. Mumbai est la capitale commerciale de l’Inde.

Pb : En quoi la ville de Mumbai est-elle moderne ? Quel rôle joue Mumbai dans la mondialisation ? Et quels sont les contrastes qui caractérise la ville de Mumbai ?

I Mumbai, d’une mondialisation à l’autre...

a) Un site initial

2 puissances coloniales ce sont imposées sur le site : Portugal et l’Angleterre Mumbai : site de presqu’île. Pour leurs échanges : elles ont développer des ports = site portuaire. Mumbai joue un rôle de carrefour= noeud de communication entre l’Inde et la métropole.

b) Extension de Mumbai

Processus d’urbanisation de la ville lié aux axes ferroviaires Au début du XX°s : 1 million d’hab aujourd’hui : + de 23 millions d’hab Étalement urbain se poursuit vers le nord, l’est et le sud.

c) Mumbai, centre de décision ?

-  Centre économique majeur (informatique, pharmacie, diamant)
-  Centre financier de premier plan ( La bourse de Mumbai est la première établie en Asie)
-  Centres d’affaires : Bandra Kurla, Navi Mumbai)
-  Rayonnement international : un tiers des films mondiales sont tournés à Mumbai : Bollywood MAIS ce n’est pas un centre politique majeure et ce n’est pas la capitale de l’Inde.

II- La ville de Mumbai se développe de façon duale

a) Des centres d’affaires et des quartiers résidentiels

Quartiers d’affaires très recherchés : Andheri, de Bandra Kurla ou de Navi Mumbai. 15ème rang mondial pour le prix du m2 dans ses CBD Ville de Mumbai polycentrique ( plusieurs centres), ces quartiers ont des fonctions décisionnelles majeures à l’échelle de l’Union indienne. On y trouve par exemple le siège social de la transnationale indienne Tata. A coté : quartiers résidentiels avec des centres commerciaux comparables aux malls. Il y a aussi la maison la plus chère du monde : Antillia House ( voir photo jointe).

b) Des quartiers extrêmement pauvres

Le long des axes ferroviaires mais aussi sur le littoral et dans le parc national se sont développés les slums.
-  manque d’accès à l’eau potable
-  1 WC pour 1500 hab = problème d’hygiène
-  1 million d’hab sur 175 hectares Au total, 60% des habitants de Mumbai vivent dans ces bidonvilles ou dans les rues.

c) Des interactions entre les territoires

Le secteur informel occupe 2/3 des actifs de Mumbai (trafic, activité de sous-traitance, activité de récupération)

d) Les limites du développement de Mumbai

1 pb : transport important mais insuffisant, phénomène de saturation : les trains et les bus publics totalisent 88% des 11 à 12 millions de déplacements journaliers. Sans oublier les accidents. Projet de métro mais loin de voir le jour. 2 pb : la santé 3 pb : pas assez de logement

Conclusion :

Mumbai pas une ville globale mais une ville mondiale de second rang qui est intégrée dans la mondialisation : ces infrastructures lui permettent d’être un carrefour, un nœud de communication. Ce n’est pas une ville globale parce que pas de centre politique majeure, elle est marqué par un mal développement profond.


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS


 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS