Ubiwiki

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Vous êtes ici : Accueil » Les fiches » Archives203 » Histoire

>>L’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie- Marie

13 octobre 2013
Auteur(e) : 
TL

I)La mémoire silencieuse ou refoulée.

  • Pendant la guerre (54-62) :
    • Avant de parler des mémoires, travail des intellectuels et écrivains important pendant la guerre, ils dénoncent torture, mécanismes économiques et politiques du colonialisme : => contrôle de l’information, censure : L’humanité 1960, Le monde avec son rédacteur en chef Hubert Beuve-Méry, reçoit des lettres de menaces. => 1958, le journaliste Henri Alleg publie La question, qui sera censuré. => Le 6septembre 1960, 121 écrivains et artistes signent le manifeste des 121 « Manifeste pour l’inssoumission et la désertion ».
  • Après 1962 :
    • Volonté d’oublier qui domine en France, après 3 guerres (39-45),(46-54 Indochine), (54-62)

II) L’historien face au réveil des mémoires (70-90) :

-* Mai 68, le souvenir se réactive :

    • La jeunesse ancrée à gauche est contre la guerre du Viêt Nam et contre la répression des mouvements d’indépendances. Deux films à retenir : => Avoir vingt ans dans les Aurès, de René Vautier (1972) => RAS, d’Hyves Boisset (1973)
  • Années 80 :
    • Les mémoires des différents groupes se réveillent, antagonistes. => Les Pieds-Noirs, un deuil collectif => Anciens combattants Français, une guerre "imbécile et sans issue" => Les Harkis, sentiment d’abandon => Descendants de l’immigration Algérienne, victimes du racisme
    • Premier colloque universitaire à Paris, sur la guerre, 1988.

III) L’historien confronté au choc des mémoires :

      • 10 Juin 1999, l’assemblée nationale vote la reconnaissance du terme "Guerre d’Algérie" avant cela euphémismes : "événements" ; "opérations de maintien de l’ordre".

=> Phénomène de relève de générations, le besoin de vérité s’explique par le vieillissement des acteurs.

=> Victimes de la guerre d’Algérie, victimes de la mémoire de la guerre de la Shoah, insupportable.

=> Des années 87 à 97, la France juge ses derniers criminels de guerre : procès Barbie (1987) ; Touvier (1994) ; Papon (1997).

      • Les années 2000, un tournant : => 14 Juin 2000, article le monde, témoignage Lousiette Ighilahriz, ancienne militante su FLN torturée. => Quelques jours plus tard, le Général Massu et Paul Aussaresses, reconnaissent avoir eu recours à la torture.
      • Explosion mémorielle, exemple : Mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie sur le quai Branly, inauguré le 5 décembre 2002 par le président de la République, Jacques Chirac.

CCL : Qu’en est-il aujourd’hui ? => Progrès de la recherche historique mais mémoire toujours antagoniste, exemples :

      • Qu’une vision de la guerre d’Algérie dans les manuels scolaires Algériens.
      • Le 23 Février 2005, en France, loi sur le "rôle positif" de la colonisation.
      • Polémique du film Hors la loi, 2010.
      • L’Algérie attend une déclaration de repentance de la part de la France.

 

Site développé sous SPIP 1.8.3
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.3.5
RSS